2 septembre 2021
Canada 2021
Le Bloc s’affiche en défenseur de la gestion de l’offre
Par: Le Courrier

Le député sortant Simon-Pierre Savard-Tremblay s’engage à promouvoir le modèle d’agriculture québécois. Photo gracieuseté

Simon-Pierre Savard-Tremblay, candidat du Bloc québécois aux prochaines élections fédérales, s’engage à promouvoir le modèle d’agriculture québécois. Le député sortant assure que le projet de loi bloquiste visant à protéger intégralement la gestion de l’offre dans les futurs accords commerciaux sera redéposé.
Publicité
Activer le son

« Nous avons réussi à faire progresser ce projet de loi jusqu’à l’une des dernières étapes, l’étude en comité, à laquelle j’ai activement pris part en tant que porte-parole du Bloc québécois en commerce international, rappelle M. Savard- Tremblay. Le processus d’adoption n’a toutefois pas pu être complété avant la fin de la session parlementaire, notamment en raison du gouvernement libéral qui en a délibérément retardé le traitement, malgré un appui factice lors des votes en Chambre. »

Le candidat bloquiste dénonce l’incohérence des troupes conservatrices, qui se présentent aujourd’hui comme défenseurs de la gestion de l’offre, alors que la grande majorité des élus de la formation, dont le chef Erin O’Toole, ont voté contre l’adoption du projet de loi.

« J’ai de mon côté combattu sans relâche pour nos agriculteurs et agricultrices tout au long de mon premier mandat et continuerai de le faire, sans concessions », assure avec aplomb Simon-Pierre Savard-Tremblay.

« Aucune entente de compensation n’a encore été conclue avec les productrices et producteurs pour les pertes causées par les brèches négociées dans l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, et je m’assurerai que le prochain gouvernement s’y affaire. D’ailleurs, n’eût été les pressions répétées du Bloc québécois, les compensations pour l’accord avec l’Europe et le Partenariat transpacifique ne seraient toujours pas versées non plus », poursuit-il.

Transfert d’entreprises

M. Savard-Tremblay tient à rappeler la dernière tentative libérale de retarder à janvier 2022 la mise en œuvre de la loi C-208, rendant plus équitable le transfert des entreprises familiales. Avant son adoption, le transfert d’une entreprise à un membre de la famille était traité comme un dividende et non comme un gain en capital, contrairement à la vente à un tiers. Le propriétaire n’avait donc pas droit à l’exonération cumulative des gains en capital s’il vendait son entreprise à ses enfants.

À la suite des pressions exercées par l’opposition, le gouvernement a fait volte-face et a confirmé en juillet son application immédiate. Le candidat bloquiste dit se méfier toutefois de l’intention annoncée d’y faire des modifications et entend suivre le dossier de près afin d’assurer la préservation de ce gain important pour le monde agricole québécois.

Simon-Pierre Savard-Tremblay se dit fier de porter les nombreuses propositions de la plateforme du Bloc québécois, adoptée le 22 août. « Nous nous pencherons entre autres sur l’augmentation de la capacité d’abattage, alors que la concentration du marché et les lacunes des politiques actuelles entraînent des voyages interminables pour les animaux et du gaspillage alimentaire. Nous pousserons également le fédéral à reconnaître la multifonctionnalité des agriculteurs dans son soutien financier et ainsi valoriser l’apport des petits producteurs », conclut-il.

image