17 janvier 2019
MRC des Maskoutains
Le budget bondit de 7,7 %
Par: Benoît Lapierre

C’est en puisant dans ses surplus que la MRC des Maskoutains a équilibré ses prévisions budgétaires 2019, affichant des revenus de 9 153 352 $ et des dépenses de 9 767 781 $, ce qui laissait un manque à gagner de 614 429 $ avant les affectations.

publicité

Il s’agit d’une augmentation des dépenses de 696 400 $ (+7,67 %) par rapport au budget 2018, lequel se chiffrait à 9 153 352 $. Les surplus ont donc évité aux 17 municipalités membres une hausse substantielle de leurs quotes-parts. Celles-ci sont passées, au total, de 2 904 850 $ à 3 063 629 $, soit une majoration de 158 779 $. Les autres sources de financement, et principalement les subventions, génèreront 66,5 % des revenus anticipés l’an prochain, soit 6 089 723 $.

Les dépenses inscrites à la partie 1 du budget – le volet général que toutes les municipalités financent selon leur taille – passent de 5 832 795 $ à 6 197 896 $, en hausse de 386 101 $ (+6,6 %). On note une hausse de 121 715 $ des montants alloués à la gestion administrative, cette enveloppe atteignant maintenant 1 183 640 $. Le directeur général de la MRC, André Charron, a expliqué que cette augmentation était principalement attribuable à des ajustements salariaux qu’il a effectués dans son équipe en 2018 suivant les principes de l’équité salariale entre hommes et femmes et de l’équité interne selon les fonctions.

On remarque aussi une augmentation de 145 484 $ du budget alloué à Développement économique des Maskoutains (DEM), lequel grimpe de 909 742 $ à 1 055 226 $. Les redevances versées au Fonds régional « carrières et sablières » sont aussi en forte hausse, passant de 1 105 650 $ à 1 364 808 $ (+259 158 $). M. Charron attribue ce résultat à la participation importante des Carrières Saint-Dominique au projet du pont Samuel-de-Champlain. Un nouveau joueur pourrait s’ajouter en 2020 dans ce dossier et il s’agit des Carrières Saint-Valérien, une entreprise qui ne paie pas encore de redevances pour les matériaux qu’elle extrait de sa carrière du Chemin de l’école, à Saint-Valérien-de-Milton.

Dans la partie 4 du budget, soit le volet du transport collectif et adapté, l’augmentation des coûts annoncée en 2018 devient bien palpable en 2019. Les dépenses à ce chapitre passent de 1 361 123 $ à 1 557 674 $, une hausse de 196 551 $ (+15,1 %) qui sera en bonne partie comblée en 2019 par des affections de surplus en transport de 180 714 $ et des augmentations tarifaires.

La partie 2 du budget, celle qui touche notamment l’urbanisme et l’évaluation foncière, regroupe des dépenses de 1 145 957 $, en hausse de 64 516 $ (+4,67 %) par rapport à 2018. Il s’agit de l’une des quatre parties du budget de la MRC qui ne concernent pas la Ville de Saint-Hyacinthe, hormis en ce qui a trait au financement des Matinées gourmandes. Les autres sections du budget concernent les locaux occupés par la Sûreté du Québec (dépense de 158 272 $ en 2019), le service d’ingénierie (284 800 $), la prévention incendie en région (63 966 $) et le service d’aide juridique (38 216 $).

image