20 décembre 2012
Saint-Hyacinthe en 2013
Le budget grimpe à 86,7 millions $
Par: Le Courrier
Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, était accompagné de la directrice générale adjointe, Chantal Frigon, et du directeur général, Louis Bilodeau, pour la présentation du budget 2013. N'apparaît pas sur la photo, le directeur des Finances, Michel Tardif.

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, était accompagné de la directrice générale adjointe, Chantal Frigon, et du directeur général, Louis Bilodeau, pour la présentation du budget 2013. N'apparaît pas sur la photo, le directeur des Finances, Michel Tardif.

L’année 2012 se termine dans l’effervescence à la Ville de Saint-Hyacinthe et cette abondance de projets se reflète dans les prévisions budgétaires adoptées lundi par le conseil municipal.

Publicité
Activer le son

Élaboré à partir d’une hausse de 5,66 % des taxes sur la valeur foncière, le budget 2013 s’élève à 86,75 millions $, en hausse de 6,05 % par rapport au budget 2112, qui se chiffrait à 81,8 millions $.

Il s’agit d’une augmentation des dépenses de 4,95 millions $ qui permettra entre autres à la Ville d’effectuer des dépenses en immobilisations de 12 millions $ à même le budget, soit une hausse de 611 300 $ par rapport aux prévisions 2013 à ce chapitre (11,4 millions $). Dans son programme triennal d’immobilisations 2013-2014-2015, la Ville a inscrit pas moins de 34,54 millions $ en investissements de toute nature, dont 16,9 millions $ en liquide – un sommet – qui proviendront parfois de fonds spéciaux.Le plus gros morceau à venir dans les immobilisations municipales est sans contredit la construction du tunnel ferroviaire du boulevard Casavant Ouest, évaluée à 28,7 millions $. Mais dans le budget 2013, on ne retrouve la trace de ce projet qu’à travers une dépense d?à peine 300 000 $ devant financer la préparation des plans et devis. Le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, a indiqué que le conseil municipal pourrait décider de créer une réserve financière pour le projet du tunnel. Cette décision pourrait aussi être prise par le prochain conseil, car des élections municipales sont au programme de l’automne 2013. Une enveloppe de 291 500 $ a d’ailleurs été prévue pour leur organisation.

Difficile

« Bien que l’exercice budgétaire s’avère toujours exigeant, celui de 2013 fut particulièrement difficile en raison des demandes budgétaires accrues qui trouvent leur justification dans une volonté clairement exprimée de bien servir les citoyens et de favoriser le développement économique du milieu », a indiqué le maire, Claude Bernier, en conférence de presse.

M. Bernier a signalé que les dépenses de fonctionnement allaient augmenter l’an prochain de 3,4 millions $ (5,3 %) et atteindre 67,1 millions $, de sorte qu’elles représentent maintenant plus de 77 % du budget. La Ville doit composer avec de nouvelles contraintes, comme cette augmentation de plus de 1 million $ pour les services de la Sûreté du Québec, une desserte dont le coût passe de 7,62 millions $ à 8,63 millions $. Et d’autres hausses du même genre sont annoncées pour les prochaines années.La Ville prévoit aussi que la masse salariale augmentera de 589 400 $ en 2013, atteignant 15,68 millions $, et que la contribution de l’employeur aux régimes de retraite et d’assurances passera de 4 millions $ à 4,41 millions $.

Partenaires

En ce qui a trait au soutien financier des organismes partenaires de la Ville, on ne note aucune variation majeure pour 2013. Il y aura même une légère diminution de la contribution de la Ville dans le cas de la Corporation aquatique maskoutaine (CAM), dont la subvention diminuera de 69 900 $, passant de 439 900 $ à 370 000 $.

Par ailleurs, la MRC touchera 1 125 000 $ pour le CLD (+71 300 $), la Cité de la biotechnologie obtiendra 408 000 $ (+8 000 $), la Corporation de développement commercial, 176 000 $ (+2 600 $), le Bureau du tourisme et des congrès, 357 000 $ (+7 000 $), la Société de développement du Centre-Ville, 68 300 $ (+1 300 $), Forum 2020, 126 000 $ (+2 500 $), la Corporation du parc Les Salines, 172 900 $ (+22 900 $), La Société de diffusion des spectacles, 200 000 $ pour une quatrième année de suite, la Médiathèque maskoutaine, 1 158 600 $ (+51 200 $), les organismes culturels, 252 300 $ (-36 200 $) et les corporations des loisirs de quartier, 1 085 600 $ (+19 400 $).

Dette

Enfin, la Ville consacrera l’an prochain 10 373 700 $ à son service de la dette, soit 825 200 $ de plus qu’en 2012. Louis Bilodeau a indiqué que la dette à long terme de Saint-Hyacinthe allait se chiffrer à 32 166 000 $ au 31 décembre 2012, mais que de ce montant, la part supportée par l’ensemble des contribuables ne s’élève qu’à 20 millions $. Pour ce qui est de l’emprunt de 41 millions servant à financer la phase 2 du projet de biométhanisation, laquelle sera largement subventionnée, il a précisé qu’il serait traité à part étant donné les revenus considérables que ce projet doit générer.

image