9 septembre 2021
Canada 2021
Le candidat bloquiste confiant
Par: Jean-Luc Lorry

Le candidat bloquiste Simon-Pierre Savard-Tremblay est serein à l’approche du vote par anticipation. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

À la veille du vote par anticipation qui débutera ce vendredi 10 septembre pour une durée de quatre jours, le député sortant de Saint-Hyacinthe–Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, se dit confiant du choix à venir des électeurs.
Publicité
Activer le son

« Jusqu’à maintenant, l’accueil est très bon. Je suis confiant et non triomphaliste. Cette campagne que nous ne voulions pas n’est pas terminée, mais nous avions le devoir d’être prêts. Il reste encore plusieurs jours et chaque effort comptera », estime Simon-Pierre Savard-Tremblay, en entrevue au COURRIER.

Le candidat du Bloc québécois considère qu’il est important d’avoir un dialogue permanent avec les citoyens pour leur permettre ainsi de faire valoir leurs points de vue, de proposer leurs idées et de défendre leurs intérêts.

« Je compte mettre sur pied une table de concertation, ouverte à tous, où les membres seront consultés sur différents enjeux quatre fois par année. Deux de ces consultations annuelles se dérouleront sous la forme d’un forum public où la population sera également invitée à intervenir au cours d’une période réservée à cet effet », projette M. Savard- Tremblay s’il est réélu.

Celui-ci s’engage aussi à créer un Conseil des sages qui regroupera des aînés de 65 ans et plus, à l’image du Conseil jeunesse non partisan qu’il a mis en place au cours de son mandat et qui est destiné aux jeunes de moins de 30 ans.

« Les bâtisseurs et bâtisseuses de notre nation ont un savoir à partager et rencontrent des défis particuliers, spécialement en ces temps de crise. Au lieu de parler des aînés, il faut aussi leur donner la parole », estime-t-il.

Réplique à l’ancienne ministre de l’Agriculture

Simon-Pierre Savard-Tremblay considère « surréalistes » les propos tenus par l’ex-ministre fédérale de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau à son égard concernant la gestion de l’offre, un système permettant d’offrir une stabilité financière aux entreprises agricoles et de garantir un approvisionnement régulier de plusieurs produits alimentaires comme les œufs, le lait et la volaille.

Dans les colonnes du quotidien La Voix de l’Est, Mme Bibeau, qui sollicite un nouveau mandat sous les couleurs libérales, s’est dite surprise de n’avoir jamais été sollicitée par le député de Saint- Hyacinthe–Bagot ni par Andréanne Larouche (candidate bloquiste et députée sortante de Shefford) concernant la gestion de l’offre.

« Les députés qui suivent les dossiers des producteurs viennent me voir et je les connais. Ce n’est pas le cas de ces deux députés », a mentionné l’ancienne ministre en entrevue.

Simon-Pierre Savard-Tremblay estime qu’il est audacieux de prétendre ne pas être au fait des demandes du Bloc concernant l’enjeu de la gestion de l’offre.

« Lors de la dernière édition de l’Expo agricole, moi-même et Yves Perron [porte-parole en matière d’agriculture au Bloc québécois] avions interpelé la ministre Bibeau par voie de communiqué concernant la plupart des dossiers agricoles en suspens. Nous n’avons jamais eu de réponse », déplore le député sortant.

image