6 août 2015
Le carré du coeur
Par: Christian Vanasse
Publicité
Activer le son

Ça s’active autour de l’espace vacant ­devant le Marché, aussi joliment appelé : le carré de sable. C’est une bonne chose parce que ça fait un moment que cet ­endroit stratégique du centre de notre ville aurait dû être occupé.

Certains voudraient y voir un stationnement, d’autres un commerce et d’autres enfin suggèrent que cette place vacante ­redevienne publique. Intéressante ­question.

Mais s’il vous plaît, tout, sauf un stationnement. Je ne suis pas non plus contre l’idée que le privé développe lui-même ce « prime spot ». Mais si ce spot était si prime comme disent les Français, il y a ­longtemps qu’un promoteur y aurait fait son nid, non?

Le centre-ville est défini comme le coeur typique et historique des villes, le lieu des manifestations culturelles et sportives, des échanges et de la politique au sens large, les gens et les idées devraient y circuler mieux que les voitures. Et surtout y flâner. Déambuler et pouvoir s’arrêter dans le coeur de la ville pour en sentir le pouls.

Le projet de place publique présenté par la Société de développement commercial (SDC) va en ce sens et incite à une réflexion plus large sur ce que nous voulons faire du centre de notre ville. Quelle image, quelle vie nous voulons lui donner?

Pensons-y bien. Nous allons bientôt ­injecter des dizaines de millions pour faire rouler l’économie et les automobiles dans les immenses stationnements des grandes surfaces qui peuvent ainsi offrir une ­version de la Cité plus « circulable » contre laquelle le centre-ville ne pourra jamais ­rivaliser. Par contre, ce dernier peut offrir une version beaucoup plus « habitable ». Si on y investi dans ce sens évidemment.

On s’occupe très bien de la circulation de nos artères, mais si c’est pour laisser notre coeur crever, on ne sera pas plus avancés.

image