6 novembre 2014
Le Drakkar champion de la division 3 juvénile
Le cauchemar se transforme en conte de fées
Par: Maxime Prévost Durand
Après avoir accordé 21 points consécutifs aux Grenadiers en début de match, la défensive maskoutaine s’est ressaisie en deuxième demie, n’accordant que sept points aux visiteurs. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après avoir accordé 21 points consécutifs aux Grenadiers en début de match, la défensive maskoutaine s’est ressaisie en deuxième demie, n’accordant que sept points aux visiteurs. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le programme de football du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme a savouré un second titre en trois saisons grâce à une victoire de 29-28 samedi après-midi à Saint-Hyacinthe, face aux Grenadiers de l’école Louis-Philippe-Paré de Châteauguay, en finale de la division 3 juvénile du RSEQ Montérégie.

Publicité
Activer le son

Le Drakkar est allé chercher la victoire avec à peine 30 secondes à faire à la rencontre, grâce à un touché sur une faufilade, suivi d’un converti réussi, pour l’emporter dramatiquement par un mince point. L’équipe juvénile succède ainsi aux cadets, qui avaient remporté le titre l’an dernier en division 3.

« C’était notre seul objectif cette saison, a confié après la victoire le coordonnateur du programme de football du Drakkar, Yan Genest. On savait que ça allait être dur [contre les Grenadiers]. Nous sommes deux équipes qui pourraient facilement jouer dans la division 2b. »

Invaincu jusque-là cette saison, le Drakkar a connu un début de rencontre cauchemardesque en accordant 14 points dès les deux premières possessions des Grenadiers, dont un touché sur une course de près de 50 verges.

Louis-Philippe-Paré en a rajouté dès le début du deuxième quart, après avoir converti un quatrième essai avec succès pour accéder à la zone payante. La séquence s’est conclue avec une faufilade du quart pour offrir une avance de 21 points aux visiteurs.

L’attaque se met en marche

Le Drakkar a alors montré ses premiers signes de vie à l’attaque en répliquant à sa possession suivante avec un touché de Jeffrey Beauchesne sur une course d’une quinzaine de verges. Cette séquence a semblé fouetter la défensive maskoutaine qui s’est mise à ne plus rien concéder à son adversaire.

Pendant ce temps, la PHD réduisait l’écart à 21-13 avant la fin de la première demie grâce au touché de Jacob Gagné-Lanthier. Châteauguay a toutefois bloqué le botté de conversion du Drakkar, le privant d’un point supplémentaire.

Au retour du vestiaire, Jeffrey Beauchesne a fait des siennes de nouveau en franchissant la zone des buts pour une deuxième fois dans la rencontre, réduisant l’écart à seulement deux points. Le Drakkar a alors tenté de créer l’égalité en jouant pour un converti de deux points, un essai qui n’a pas été fructueux, laissant la marque 21 à 19.

Châteauguay a repris une avance plus confortable avec un autre touché, faisant 28-19, avant que Samuel Ouellette n’inscrive un placement de près de 30 verges avec un peu plus de dix minutes à la rencontre pour faire 28-22.

Comme dans les films

Les deux équipes se sont échangé des possessions sans trop de conviction pendant près de huit minutes, avant que le Drakkar ne reprenne le ballon à la ligne de 45 des Grenadiers avec 2:36 à faire au match.

Le jeu au sol, qui a fait la force du Drakkar tout au long de la saison, a alors fait des siennes, avec une succession de courses de la part de Jacob Gagné-Lanthier et Jeffrey Beauchesne, combiné au travail efficace de la ligne offensive, amenant la PHD à la porte des buts avec moins d’une minute au cadran.

Les Maskoutains se sont ainsi rendus jusqu’à la ligne d’une verge, se butant à la féroce défensive des Grenadiers. Sur une faufilade, le Drakkar a tout juste traversé la ligne des buts avec le ballon pour créer l’égalité, avant de prendre les devants, pour une première fois dans le match, avec un botté de conversion réussi. Une trentaine de secondes plus tard, le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme était sacré champion de la division 3 du RSEQ Montérégie.

« C’est très rare que l’on voit un programme gagner deux championnats en seulement trois ans d’existence », a souligné Yan Genest, visiblement fier de l’accomplissement.

Il ne serait pas impossible de voir le Drakkar juvénile faire le saut dans une division plus forte dès la saison prochaine, soit la division 2b dans le système actuel, comme l’a fait l’équipe cadette cette saison. Rien n’est toutefois confirmé, alors que les décisions devraient être prises au début 2015, selon le RSEQ Montérégie.

image