31 août 2017
Le CCM n’est pas mort!
Par: Le Courrier
publicité

Contrairement à ce qu’on pouvait lire à la Une du journal Le Courrier le 24 août, le CCM n’est pas mort – bien au contraire!
Le projet du Complexe culturel maskoutain (CCM) avait initialement pour but de regrouper dans un seul lieu un ensemble de services offerts par la Médiathèque, le futur musée d’art contemporain et de patrimoine régional Expression, et le Centre d’histoire. On parlait d’un « troisième lieu » où, après le travail et la maison, les Maskoutains pouvaient se retrouver seuls ou en famille, pour des activités culturelles multiples dans un climat de détente. On pourrait, bien entendu, y recevoir les services déjà offerts par les trois organismes culturels, mais le CCM promettait plus, beaucoup plus. Un seul endroit et plusieurs services, mais aussi un seul endroit et de nouveaux services, des services partagés et des services plus facilement accessibles pour certains.
Le projet répond aux attentes
Nous tenons à souligner le travail remarquable du conseil municipal qui a su trouver une solution à un problème complexe. La proposition présentée par la Ville de Saint-Hyacinthe de regrouper la Médiathèque, Expression et le Centre d’histoire dans trois bâtiments existants sur un même site (ou presque) au centre-ville permettra la réalisation du Complexe culturel maskoutain dont l’existence n’était pas exclusivement reliée à une nouvelle construction. Et notre patrimoine bâti en sera bénéficiaire. C’est donc sans grande surprise que les trois organismes impliqués ont accepté le nouveau projet « avec enthousiasme » au dire du président de la Table de concertation, Jean-Marie Pelletier.
Un projet concerté et de concertation
Le CCM n’est donc pas mort car l’objectif du projet, outre la relocalisation des trois organismes, était de se concerter pour partager et créer une offre bonifiée de services à la population maskoutaine en matière de culture « professionnelle ». Et ce dialogue, amorcé il y a plus de cinq ans et qui s’est maintenu tout au long de la démarche, se poursuivra. Peu importe qu’on l’appelle « pôle », « site », « campus » ou « BAM » (bibliothèque, archives, musée) plutôt que « CCM », le projet est plus vivant que jamais grâce à la volonté ferme de ses membres de poursuivre cette association concertée pour le plus grand bénéfice de leurs membres et de l’ensemble de la population.

image