16 novembre 2017
La Journée Pacini ouvrira le bal
Le centre de congrès opérationnel dès demain
Par: Jean-Luc Lorry
Michel Douville, directeur général du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe et du futur hôtel Sheraton, est heureux d’avoir dépassé ses prévisions concernant les réservations.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Michel Douville, directeur général du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe et du futur hôtel Sheraton, est heureux d’avoir dépassé ses prévisions concernant les réservations. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le coin rôtisserie de la cuisine principale du centre des congrès.    Photo Ville de Saint-Hyacinthe

Le coin rôtisserie de la cuisine principale du centre des congrès. Photo Ville de Saint-Hyacinthe

La salle principale du centre des congrès La Maskoutaine dispose d’une superficie de 25 000 pieds carrés.  Photo Ville de Saint-Hyacinthe

La salle principale du centre des congrès La Maskoutaine dispose d’une superficie de 25 000 pieds carrés. Photo Ville de Saint-Hyacinthe

Presque quatre ans après la fermeture de l’Hôtel des Seigneurs et de son centre d’expositions et de congrès, Saint-Hyacinthe fait son grand retour sur la scène du tourisme d’affaires.

Publicité
Activer le son

Le nouveau Centre de congrès de Saint-Hyacinthe ouvrira ses portes demain vendredi pour y accueillir la Journée Pacini et le Club de soccer de la Vallée-du-Richelieu. Ces deux activités rassembleront environ 2200 personnes.
En entrevue au COURRIER en début de semaine, Michel Douville, directeur général du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe et du futur hôtel Sheraton, se disait heureux d’avoir dépassé ses prévisions concernant les réservations.
« Pour 2018 et 2019, nous avons déjà 140 réservations pour le centre de congrès et 15 000 nuitées au Sheraton. Nous attendons la confirmation de 135 événements et congrès supplémentaires ainsi que 25 000 nuitées », indique avec satisfaction M. Douville.
« Nous constatons l’engouement des gens à revenir à Saint-Hyacinthe pour y organiser un événement. La destination est gagnante. C’est une valeur sûre », ajoute le gestionnaire.
Jusqu’à maintenant, le plus important congrès à l’agenda est celui de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC) qui aura lieu en juin sur trois jours. Une activité qui devrait regrouper près de 1600 congressistes.
Michel Douville est heureux de voir les travaux de construction débutés en octobre 2016 arriver à leur fin.
« Si nous n’avions pas été capables de terminer à temps les travaux, nous n’aurions pas ouvert le centre des congrès », assure M. Douville.
Restauration
Pour la tenue de banquets et de réceptions, Michel Douville évalue les besoins en personnel permanent à environ 30 personnes (20 pour le service aux tables et 10 en cuisine).
Pour compléter cette équipe, M. Douville dispose d’une banque d’employés comptant environ 150 personnes.
La cuisine du centre des congrès sera dirigée par Roma Lebeau, l’ancien chef de cuisine de l’Hôtel des Seigneurs où il fut embauché en 1976.
L’ex-directeur général du centre de congrès et de l’hôtel Four Point by Sheraton de Lévis ne croit pas que ses futurs employés se syndiqueront.
« J’ai travaillé à Lévis pendant huit ans et j’avais 150 employés. Je n’ai jamais eu de syndicat. Cela dépend de l’approche », considère Michel Douville.
Celui-ci évalue qu’environ une cinquantaine d’emplois permanents seront nécessaires pour opérer l’hôtel Sheraton.
Cet établissement haut de gammeclassé quatre étoiles disposera d’une capacité de 221 chambres, dont 27 suites. L’hôtel Sheraton doit ouvrir ses portes à la mi-avril.

image