29 novembre 2012
Le Centre d’expertise fromagère veut devenir un pôle d’expertise au Québec
Par: Le Courrier
Abdel Ould Baba Ali, directeur général du Centre d'expertise fromagère du Québec

Abdel Ould Baba Ali, directeur général du Centre d'expertise fromagère du Québec

Le directeur général du Centre d’expertise fromagère du Québec de Saint-Hyacinthe (CEFQ), Abdel Ould Baba Ali, est formel : le CEFQ deviendra un pôle d’expertise pour toutes les petites fromageries de la province d’ici quelques années.

publicité

Fondé en 2010 en grande partie grâce à l’aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), le CEFQ est un organisme sans but lucratif dont l’objectif est de venir en aide aux petites fromageries afin que ce créneau prometteur continue de croître chez nous.

« On ne vise pas les grandes fromageries comme Agropur ou Saputo, explique M. Ali. On veut accompagner les petits fromagers pour les aider à atteindre des standards de qualité élevés au niveau de leurs produits afin qu’ils améliorent leur rentabilité. » Il s’agit donc d’une structure offrant des ressources techniques qui prodiguent des conseils. Au cours de ses deux premières années d’existence, le CEFQ a mis sur pied son plan d’action. M. Ali commence aujourd’hui à parcourir les régions du Québec à la rencontre des fromageries de toutes les régions pour valoriser le projet. « Il vaut mieux créer un contact face à face, explique-t-il. Parfois, dans les régions, on se sent isolé. En allant les voir, ça permet de bâtir un lien de confiance et de voir avec eux comment on peut les aider. Parfois, ils ignorent ce qu’il est possible de faire et nous pouvons identifier leurs besoins avec eux. » Pour le moment, le MAPAQ finance jusqu’à 80 % des coûts des consultants se rendant dans les fromageries pour donner leurs conseils. Ce pourcentage devrait décroître avec le temps, au fur et à mesure que les services du CEFQ seront plus en demande. L’organisme récemment fondé doit faire face à un enjeu de taille : le manque d’expertise dans la fabrication de fromages au Québec. Récemment, le CEFQ a dû faire venir un consultant de l’étranger pour un mandat de consultation. L’organisme compte bien contrer ce phénomène en formant sa propre main-d’oeuvre à l’étranger. « Les grandes fromageries peuvent embaucher les techniciens sortant des écoles et poursuivre leur formation en usine, résume M. Ali, mais c’est un coût trop élevé pour les petites fromageries. C’est pourquoi on offrira des bourses aux finissants de différents programmes pour qu’ils aillent se perfectionner en Europe avant de revenir ici où l’on pourra les utiliser comme consultants sur la route, au Québec. » Même si le CEFQ espère avoir une main-d’oeuvre hautement qualifiée d’ici quelques années, pas question de s’équiper lourdement pour être en mesure d’aider les fromageries. C’est en partie pourquoi l’OSBL s’est installé dans la région de Saint-Hyacinthe. « On oriente nos clients vers des laboratoires existants et le choix de la région de Saint-Hyacinthe était stratégique en ce sens, indique M. Ali. Nous avons des ressources importantes ici et les centres de formation y sont aussi. C’était une combinaison gagnante. » La région maskoutaine offre aussi d’autres avantages. « La communauté d’affaires y est dynamique. Le CLD Les Maskoutains nous a approchés dès qu’il a su que nous voulions nous installer ici et nous a offert ses services. Aujourd’hui, nous utilisons surtout son réseau d’affaires pour nous faire connaître et participer à des événements qui sont d’intérêt pour nous. » Fiche signalétique Nom de l’entreprise : Centre d’expertise fromagère du Québec Dirigeant : Abdel Ould Baba Ali Année de fondation : 2010 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteur d’activité : Agroalimentaire Activité : Services pour secteur fromager Marché : Québec

image