14 juin 2012
Organismes culturels
Le centre-ville s’est exprimé
Par: Le Courrier

Comme prévu, les élus municipaux ont reçu des représentants du centre-ville de Saint-Hyacinthe à leur réunion plénière de lundi pour échanger avec eux sur le meilleur endroit où loger les organismes qui devront éventuellement quitter le vieux Centre culturel.

« La rencontre a été très courtoise, ça s’est déroulé poliment, correctement, mais ce sont toujours les mêmes arguments qu’on entend. C’est un peu un dialogue de sourds », a constaté Pierre Solis, le président de la Société de diffusion de spectacles de Saint-Hyacinthe, l’organisme paramunicipal qui gère le Centre des arts Juliette-Lassonde.

Lui qui a bien cru qu’il ne serait pas invité à prendre part à la rencontre y a finalement été convié. Il y a assisté en compagnie d’André H. Gagnon, lui aussi administrateur du Centre des arts, de même qu’avec les représentants de la Société de développement commercial du centre-ville (SDC), le président André Bienvenue et la vice-présidente Manon Robert.Selon M. Solis, la majorité des membres du conseil croient toujours que l’ancien couvent de La Métairie, rue Saint-Pierre Ouest, constitue le meilleur endroit où regrouper les organismes culturels. « Pour eux, la solution la plus intelligente, c’est faire de l’étalement urbain et d’installer les organismes à Saint-Joseph. On nous a encore servi l’argument qu’il y a un problème de stationnement au centre-ville et pourtant, ils parlent de l’importance d’y implanter des logements et de nouveaux commerces. À la fin, on est repartis pas plus avancés qu’avant ».Il a noté que le conseil, même s’il ne perçoit pas les organismes culturels comme des générateurs d’activité économique, souhaite néanmoins mettre sur pied un comité sur le développement du centre-ville. Il a aussi constaté que la Ville ne semblait pas très avancée dans son projet de transformation de La Métairie pour les besoins des organismes culturels. « Le maire Bernier nous a dit en conclusion qu’ils ne connaissent pas encore les coûts du projet », s’est étonné Pierre Solis. Le président de la SDC, André Bienvenue, n’a pas voulu émettre de commentaires sur la rencontre de lundi. Quant à la vice-présidente, Manon Robert, elle n’a pas répondu au message que lui a laissé LE COURRIER.

image