6 avril 2017
Centre-ville
Le chiffre du jour : 41
Par: Martin Bourassa
publicité

Ce n’est pas d’hier que la situation du stationnement fait jaser au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Nos archives sont remplies de découpures de presse où l’on fait état, la plupart du temps, du manque de stationnement. Et plus récemment des fameux horodateurs.

Un autre chapitre va s’écrire la semaine prochaine avec la tenue d’un registre qui pourrait contrecarrer les plans de la Ville de Saint-Hyacinthe. Celle-ci croyait pourtant bien faire il y a quelques mois en achetant pour 845 000 $ trois immeubles résidentiels qu’elle souhaitait raser pour agrandir le stationnement centre-ville. Même le milieu communautaire, à commencer par notre ami Roger Lafrance de l’ACEF Montérégie-Est, voyait alors cette initiative du bon œil, considérant le manque d’espaces de stationnement pour les travailleurs du centre-ville. 

Sauf que la grogne a fait son chemin parmi les locataires concernés par la perte de ces logis, une grogne qui a été canalisée et aiguillée par le groupe Logemen’mêle, dont on avait très peu entendu parler jusqu’ici. Tant et si bien que les opposants ont réuni 16 signatures pour forcer la tenue d’un registre qui aurait pour effet d’enrayer le changement de zonage visant à permettre sur ces lots résidentiels un usage de stationnement public. Et sans changement de zonage, pas d’agrandissement du stationnement centre-ville et on peut dire adieu à l’ajout de 52 cases. Ce registre aura lieu le 12 avril entre 9 h et 19 h à l’hôtel de ville. Il faudra cette fois 41 signatures pour bloquer le projet ou forcer la tenue d’un référendum de secteurs sur la question.

Ne parions pas contre les opposants qui semblent bien organisés, voire déterminés. Il est cependant permis de se demander si la Ville a bien joué ses cartes et bien expliqué ses intentions. A-t-elle été assez à l’écoute et généreuse avec les locataires concernés? N’aurait-elle pas dû procéder aux vérifications et aux changements de zonage requis avant d’acheter ces immeubles, et non après? Elle a peut-être mis la charrue devant les bœufs et elle risque de se retrouver avec trois immeubles sur les bras. 

Tiens, c’est un peu ce qu’a fait la Fondation Honoré-Mercier l’automne dernier en achetant à gros prix un immeuble commercial pour loger une clinique, sans avoir en main une entente formelle avec les médecins concernés. On lui souhaite une conclusion heureuse et un bail signé, car des gens vont commencer à mal dormir. Mais on s’écarte du sujet principal, alors revenons au centre-ville.

Il faut retenir que 41 personnes ont le pouvoir d’emmerder royalement l’administration municipale qui a cruellement besoin de toutes les places de stationnement qu’elle peut trouver afin de pallier celles qui seront perdues si jamais le projet de résidence de luxe pour personnes âgées de Réseau Sélection s’implante au centre-ville. Si la Ville ne réussit pas à faire passer ce premier changement de zonage, nous avons bien hâte de voir comment elle s’y prendra pour faire passer celui du stationnement Intact où l’opposition risque d’être encore plus rusée. On verRobin… 

image