7 juin 2012
Le Complexe dédié à la santé animale enfin terminé
Par: Jean-Luc Lorry

Après deux années de construction, le chantier pharaonique du Complexe de diagnostic et d’épidémiosurveillance vétérinaires du Québec est enfin terminé.

Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, accompagné du ministre de l’Agriculture, Pierre Corbeil, deux hommes originaires de la région, ont inauguré récemment le nouvel édifice de 51,6 M$.

« Il manquait au Québec une infrastructure moderne dédiée à la surveillance des maladies animales. Cet édifice représente un gain majeur pour la Faculté de médecine vétérinaire », a estimé Guy Breton. En raison de la complexité du projet, les travaux ont accusé un retard d’un an sur l’échéancier initial. Une situation qui n’a provoqué aucun dépassement budgétaire puisqu’un montant de 5,2 M$ inclus dans le budget total avait été réservé pour couvrir les imprévus. Un retard qui s’explique selon la direction du ministère de l’Agriculture par la complexité du projet.Cet édifice qui vise la certification LEED (Leader in Energy and Environnemental Design) est construit sur trois étages et représentait plusieurs défis technologiques dont le traitement des rejets provenant des animaux qui seront autopsiés.L’objectif de ce projet était aussi de réaliser un partenariat au niveau de l’expertise entre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Au total, 80 employés rattachés à ces deux institutions intégreront les nouveaux locaux dès le mois d’août. Ainsi, des scientifiques du Laboratoire d’épidémiosurveillance animale du Québec relevant du MAPAQ travailleront en étroite collaboration avec ceux des laboratoires du Service de diagnostic de la Faculté de médecine vétérinaire.« La protection et la surveillance de la santé animale sont des notions capitales pour assurer la santé publique et la prospérité économique du secteur bioalimentaire, a indiqué le ministre de l’Agriculture. Les scientifiques qui travailleront au Complexe auront pour tâche d’identifier rapidement les maladies susceptibles d’affecter les animaux de manière à intervenir efficacement et à éviter qu’elles ne se propagent. »

Aide financière et bourses

Pierre Corbeil a profité de cette inauguration pour annoncer une aide financière de 9,8 M$ destinée au Centre hospitalier universitaire vétérinaire de Saint-Hyacinthe. Ce montant sera versé pour le présent exercice financier et pour celui de l’an prochain.

Le ministère de l’Agriculture accordera également 41 bourses d’études totalisant 215 000 $ et destinées aux étudiants se spécialisant dans le domaine des animaux de consommation.

image