10 août 2017
Les feux ne sont pas en cause
Le conducteur était un habitué de l’intersection
Par: Le Courrier
Retraité, Germain Girouard conduisait fréquemment dans les rues de Sainte-Madeleine.   Photo : Gracieuseté

Retraité, Germain Girouard conduisait fréquemment dans les rues de Sainte-Madeleine. Photo : Gracieuseté

La Sûreté du Québec (SQ) étudie la possibilité selon laquelle l’automobiliste de Sainte-Madeleine décédé le 2 août à la suite d’une collision avec un train, à l’intersection de la route 116 du rang Saint-Simon (227) aurait franchi la barrière abaissée.

publicité

Germain Girouard, 85 ans, était seul à bord de son véhicule lorsque sa voiture a été percutée par un train de passagers de VIA Rail, vers 11 h 30. L’homme a subi de graves blessures et est décédé quelques heures plus tard. Aucun passager n’a toutefois été blessé.
Fondateur des Serres Girouard et résident de Sainte-Madeleine, Germain Girouard connaissait bien cette intersection, indique le maire André Lefebvre. « Il a passé en arrière du train une fois qu’il a passé, mais il n’a pas vu qu’il y avait un deuxième train sur l’autre voie. Il s’est fait surprendre », explique-t-il.
Des enquêteurs en scène de collision de la Sûreté du Québec et des policiers du CN se sont rendus sur les lieux pour tenter de comprendre ce qui s’est produit. Des témoins devaient être rencontrés. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a également dépêché un enquêteur.
Le Canadien National (CN) a dû procéder à des travaux sur le bâtiment où sont situés les mécanismes de sécurité, endommagé lors de l’accident, causant la fermeture d’une portion de la route 227 jusqu’à dimanche. « Ce ne sont pas nos installations qui ont causé l’incident, précise Jonathan Abecassis, porte-parole du CN. Il y aurait eu l’incident et la voiture aurait frappé nos infrastructures. »

image