7 janvier 2021
Le confinement en Ontario ne fait rien pour aider les travailleurs en entrepôt, selon un défenseur des droits
Par: Le Courrier

Les mesures de confinement à l’échelle de l’Ontario qui devraient entrer en vigueur le lendemain de Noël laissent les travailleurs les plus vulnérables de la province dans l’embarras, obligés pour certains de se tourner vers des paris de hockey au Canada.

Publicité
Activer le son

À compter du 26 décembre, toutes les entreprises non essentielles de la province fermeront ou passeront au ramassage en bordure de rue, et les restaurants offriront uniquement des plats à emporter.

Mais les entrepôts, les usines de transformation des aliments et les installations de fabrication sont en grande partie exemptés du nouvel ordre de fermeture – bien qu’ils représentent environ 21,6% des clusters en Ontario, selon les données provinciales.

Kaur est un organisateur du Syndicat canadien des postiers et membre du Warehouse Workers Centre à Brampton, en Ontario. Voici une partie de sa conversation avec l’hôte invitée d’As It Happens, Helen Mann.

Madame Kaur, que signifient ces mesures de verrouillage qui entreront en vigueur samedi pour les travailleurs que vous représentez ?

Le sort de ces travailleurs essentiels n’a pas beaucoup changé, car les industries dans lesquelles ils travaillent, les lieux de travail dans lesquels ils travaillent, sont essentiels et pas seulement pour notre région.

Si vous connaissez les entrepôts de Peel Region, ils fournissent la nourriture, les autres produits essentiels partout au Canada. L’industrie du transport basée dans Peel Region est celle qui fournit toutes les fournitures à toute notre nation.

Donc, tous ces travailleurs seront au travail. Ils travailleront dans les mêmes conditions. Et cette mesure de confinement ne fera pas beaucoup de différence dans leur vie.

Qu’entendez-vous sur ces conditions ? Que vous disent les travailleurs sur ce qu’ils voient et vivent dans ces entrepôts ?

Beaucoup de gens travaillent à domicile ces jours-ci, alors cela a causé une dépendance et hausse des demandes de services en ligne.

Les travailleurs travaillant dans les centres de traitement des commandes nous ont dit qu’en raison de l’augmentation de la demande, ces employeurs ont embauché encore plus de travailleurs pour répondre aux besoins, ce qui rend vraiment impossible pour les travailleurs à l’intérieur de maintenir cette distance sociale de sécurité à tout moment.

C’est la plainte n ° 1 que les travailleurs dans les entrepôts ont effectivement mentionnée.

Le ministère du Travail de l’Ontario a annoncé l’embauche 100 inspecteurs supplémentaires. Qu’aimeriez-vous voir d’autre de la part de la province pour assurer la sécurité des travailleurs ?

Les lieux de travail doivent être inspectés et il devrait y avoir des sanctions plus sévères pour les employeurs qui violent ces protocoles de santé et de sécurité.

Tout récemment, il y a eu un article dans lequel le ministère du Travail a effectué près de 31 500 inspections sur place, et ce n’est qu’un seul employeur qui fait face à une sanction financière. Ce n’est pas normal…

image