17 septembre 2015
Campagne fédérale
Le conseil dresse sa liste de priorités
Par: Jean-Luc Lorry
Le conseil dresse sa liste de priorités

Le conseil dresse sa liste de priorités

Le conseil municipal de la Ville Saint-Hyacinthe a identifié sept priorités auxquelles il espère un appui de la personne qui sera élue député(e) dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot. Photothèque | Le Courrier ©

Le conseil municipal de la Ville Saint-Hyacinthe a identifié sept priorités auxquelles il espère un appui de la personne qui sera élue député(e) dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot. Photothèque | Le Courrier ©

Le conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe prend part à la campagne électorale fédérale en adressant une liste de sept priorités aux candidats au poste de député(e) dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot.

publicité

Les élus souhaitent que celui ou celle qui succédera à la néo-démocrate Marie-Claude Morin soit un « ardent défenseur » du milieu maskoutain.

Obtenir une aide financière du fédéral pour la construction du futur centre de congrès ainsi que pour le prolongement du boulevard Casavant Ouest sont les deux dossiers prioritaires identifiés par le conseil.

Ce printemps, la Ville s’est engagée à construire un centre de congrès dans ­lequel elle compte injecter 23 M$ pour remplacer l’Hôtel des Seigneurs en cours de démolition et ainsi relancer le tourisme d’affaires.

« Nous avons amorcé des échanges avec les deux paliers gouvernementaux pour nous aider à financer la construction du futur centre de congrès. Depuis la fermeture de l’Hôtel des Seigneurs et de son centre de congrès, la Ville perd chaque année plus de 15 millions en retombées économiques directes et indirectes », a mentionné le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, lors d’un point de presse.

Les élus misent également sur une aide du fédéral pour concrétiser le projet de prolongement du boulevard Casavant Ouest qui commande la construction d’un tunnel ou d’un viaduc.

La Ville attend pour cet automne les ­résultats d’une étude dont les résultats permettront d’évaluer la faisabilité d’un viaduc surplombant les voies ferrées.

Sécurité ferroviaire

La vitesse des trains de marchandises ­inquiète les élus qui souhaitent une réduction conséquente de leur vitesse lorsque ceux-ci traversent la Ville.

Selon la direction générale, les trains de marchandises circulent à une vitesse de 60 miles à l’heure (96,5km/h) dans le ­périmètre urbain maskoutain. Le conseil espère une action politique pour que soit imposée une vitesse de 40 miles à l’heure (64,3 km/h) à l’instar des régions métropolitaines de recensement comme Ottawa-Gatineau.

La municipalité compte sur une oreille attentive du fédéral dans son projet de revitaliser le centre-ville qui s’illustre par la rénovation de la Promenade Gérard-Côté et du Marché public.

On regarde aussi quels seraient les ­leviers économiques fédéraux disponibles pour stimuler le développement de l’aéroport de Saint-Hyacinthe.

« Un aéroport municipal serait un outil important pour le développement ­économique de la région », considère Claude Corbeil. Rappelons que celui-ci s’était beaucoup investi dans le projet de train de banlieue qui n’a finalement pas abouti.

On compte également sur une ­participation financière d’Ottawa pour la mise à niveau des infrastructures situées dans les secteurs les plus anciens de la Ville.

Le conseil espère aussi un solide porte-parole à Ottawa pour défendre la gestion de l’offre considérant l’importance du secteur agricole dans la région.

L’annonce des priorités du conseil a eu lieu en présence des conseillers Jacques Denis et Johanne Delage et du directeur général Louis Bilodeau.

image