14 novembre 2013
Régime de retraite
Le conseiller Leclerc intervient sur une ligne ouverte
Par: Jean-Luc Lorry
Le conseiller municipal Alain Leclerc.

Le conseiller municipal Alain Leclerc.

Le conseiller municipal du district Bois-Joli, Alain Leclerc, est intervenu à l’émission matinale d’Isabelle Maréchal diffusée sur les ondes du 98.5 FM pour faire état des négociations ardues avec les fonctionnaires de la Ville de Saint-Hyacinthe sur le dossier sensible du régime de retraite.

Publicité
Activer le son

La difficulté pour les municipalités à combler le déficit accumulé de leurs caisses de retraite était l’un des sujets au menu de l’émission diffusée le mercredi 6 novembre. « Les contribuables ne peuvent plus être les seuls à payer la note. Les employés municipaux doivent-ils payer leur part du déficit de leurs caisses de retraite? », faisait partie des questions abordées par l’animatrice.

« Nous avons essayé de négocier, mais la première des choses qu’ils (les employés municipaux) nous amènent sur la table, c’est la menace de grève. Il n’y a pas moyen de négocier », a indiqué brièvement Alain Leclerc, durant les quelques secondes que lui a accordé Isabelle Maréchal.Le fonds de pension des employés municipaux de la Ville de Saint-Hyacinthe accusait en 2009 un déficit cumulé de 6,5 millions $. Trois ans plus tard, celui-ci atteignait 11,6 millions $. « J’ai cru bon intervenir en ondes, a expliqué le conseiller Leclerc au COURRIER. J’ai dit que le régime de retraite de nos employés municipaux n’était pas en meilleure position que celui des grandes villes du Québec. Nous sommes dans le même pétrin qu’elles. »« Il faut se rappeler que c’est l’argent des contribuables qui finance ce régime de retraite. Les citoyens payent très cher ce fonds de pension avec un déficit qui grandit », poursuit-il.Lors du renouvellement de la convention collective des employés cols bleus et cols blancs, Alain Leclerc rappelle qu’il avait été demandé aux principaux intéressés des concessions. Une proposition qui a reçu une fin de non-recevoir, dit-il.« Le régime de retraite est un défi très important pour la Ville de Saint-Hyacinthe puisque cela a une répercussion sur le budget », note M. LeclercLE COURRIER lui a demandé si son appel au 98.5 FM avait suscité des réactions parmi les employés municipaux. « Mon intervention à la radio est passée complètement dans le vide », a répondu du tac au tac Alain Leclerc.

image