30 avril 2015
Le Courrier de plus en plus branché sur le numérique
Par: Martin Bourassa
Au cours de la prochaine année, DBC Communications collaborera à une avancée technologique et numérique qui servira les intérêts des lecteurs et des annonceurs de la presse hebdomadaire au Québec.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Au cours de la prochaine année, DBC Communications collaborera à une avancée technologique et numérique qui servira les intérêts des lecteurs et des annonceurs de la presse hebdomadaire au Québec.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Avec la complicité de l’Association Hebdos Québec, DBC Communications s’apprête à négocier un important virage technologique et numérique qui lui permettra de se positionner en vue des défis de diffusion de demain.

L’entreprise de presse régionale qui édite Le Courrier de Saint-Hyacinthe, Le Clairon de Saint-Hyacinthe et La Pensée de Bagot est partie prenante d’une avancée technologique qui est sur le point de bouleverser les façons de faire de la presse hebdomadaire à travers le Québec d’ici janvier 2016.

« Pour la grande majorité des hebdomadaires gratuits, il est question d’une avancée significative, reconnaît Benoit Chartier, propriétaire de DBC Communications et vice-président d’Hebdos Québec. En ce qui nous concerne, il serait plus juste de parler d’une évolution naturelle de nos pratiques actuelles puisque nous étions déjà à l’avant-garde en matière numérique. Pas plus tard qu’en février, nous avions d’ailleurs lancé un site web adaptatif à toutes les plateformes. »

Hebdos Québec a acquis sous licence une solution d’édition numérique multiplateforme nommée MILENIUM, une technologie développée par la firme européenne Protecmedia. Cette dernière sera déployée dans l’ensemble des 33 hebdomadaires membres d’Hebdos Québec, dont les trois appartenant à DBC.

« Grâce à cette entente de partenariat, nos journaux auront la possibilité d’offrir à leurs lecteurs une expérience de lecture enrichie sur les dispositifs mobiles, en plus de fournir aux annonceurs toute une panoplie de nouvelles possibilités en publicité interactive sur tablettes », indique Gilber Paquette, directeur général et marketing d’Hebdos Québec.

« Cette technologie ouvre de nouvelles possibilités et nous procure des outils intéressants, poursuit M. Chartier, sauf que dans un premier temps, les habitués de nos sites web ne verront pas de bouleversements majeurs. Ce sont surtout nos façons de faire à l’interne qui seront simplifiées. Cela nous donnera une plus grande flexibilité. Cela dit, il n’est pas question de délaisser ou de négliger l’édition papier. »

L’implantation qui débutera en mai à travers le Québec permettra à terme de diffuser rapidement des contenus tant sur le web, les tablettes ou sur tout autre appareil mobile. Galerie de photos, vidéos, textes adaptés selon la plateforme, publicité animée; ces options offriront au lecteur une expérience de lecture enrichie.

« Au terme de l’implantation, l’industrie de la presse hebdomadaire figurera comme un leader dans cette ère de transformation numérique. Bien que la lecture de nos journaux papier n’affiche pas de déclin, cette solution multiplateforme assurera la pérennité de nos journaux » affirme Paul Brisson, président d’Hebdos Québec.

« Ce projet constitue l’aboutissement de plus d’un an de travail. Nous avons analysé plusieurs solutions technologiques offertes en Amérique et en Europe. La solution MILENIUM de Protecmedia offre l’avantage de diffuser nos contenus sur toutes les plateformes sans manipulation additionnelle. Ce système de gestion et de création des contenus permet de libérer un temps précieux pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de création d’un journal » ajoute Gilber Paquette.

Protecmedia compte pas moins de 400 clients répartis dans 25 pays.

image