27 octobre 2011
Le Courrier sur du papier recyclé
Par: Martin Bourassa
L'éditeur Benoit Chartier est heureux d'annoncer les initiatives vertes du Courrier de Saint-Hyacinthe, qui préconise désormais l'emploi d'encre végétale et de papier recyclé. Il pose en compagnie de Guillaume Bédard, directeur de la publicité.

L'éditeur Benoit Chartier est heureux d'annoncer les initiatives vertes du Courrier de Saint-Hyacinthe, qui préconise désormais l'emploi d'encre végétale et de papier recyclé. Il pose en compagnie de Guillaume Bédard, directeur de la publicité.

Même après 159 ans d’histoire, Le Courrier de Saint-Hyacinthe continue d’innover. L’édition que vous tenez entre les mains est certes la plus verte de sa riche histoire, étant entièrement imprimée sur du papier recyclé!

Le recours à l’impression de journaux sur du papier recyclé est relativement nouveau dans le secteur de la presse hebdomadaire au Québec et Le Courrier est l’un des premiers à négocier le virage vert.

Déjà, il avait fait un premier pas dans la bonne direction en délaissant l’encre traditionnelle au profit des encres végétales. Le Courrier est aussi dans l’attente d’une certification du Forest Stewardship Council (FSC), un écolabel, qui assure que la production de bois ou d’un produit à base de bois a respecté les procédures censées garantir la gestion durable des forêts. « Ces gestes témoignent à la fois d’une préoccupation d’entreprise et d’une préoccupation partagée par de nombreux lecteurs soucieux d’environnement, a expliqué Benoit Chartier, éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe. Nous nous inscrivons dans un modèle d’affaires qui prône l’utilisation responsable des ressources et le recyclage. J’invite d’ailleurs nos lecteurs à mettre les exemplaires du Courrier dans le bac de recyclage après utilisation plutôt qu’à la poubelle, question de poursuivre le mouvement et le cycle de récupération. »En pratique, le passage au papier recyclé se fera de façon transparente. La qualité du papier et de l’impression restera pratiquement inchangée, tant les technologies en place ont évolué ces dernières années chez les imprimeurs.Pour Le Courrier de Saint-Hyacinthe, l’utilisation du papier recyclé constitue la dernière étape du processus d’amélioration continue du produit lancé l’an dernier.« Il y a d’abord eu la refonte graphique complète qui a été saluée par des premiers prix pour la première page et du contenu visuel au récent Gala Hebdos Québec, puis le mois dernier le passage aux encres UV qui rehausse l’agrément de lecture et la qualité d’impression sur papier glacé et maintenant le papier recyclé. C’est la preuve que Le Courrier de Saint-Hyacinthe demeure actuel et à la fine pointe de l’innovation », a résumé Benoit Chartier avant de remercier sincèrement les fidèles annonceurs et lecteurs du Courrier de Saint-Hyacinthe pour leur confiance et leur support indéfectibles envers un journal régional indépendant… et fier de l’être!

image