1 septembre 2016
Ville de Saint-Pie
Le couvent de 1888 réduit en poussière
Par: Benoit Lapierre
Le couvent des Sœurs de la Présentation de Marie, fondé en 1888, a disparu du paysage de Saint-Pie en quelques heures, le 24 août. Photos François Larivière | Le Courrier ©

Le couvent des Sœurs de la Présentation de Marie, fondé en 1888, a disparu du paysage de Saint-Pie en quelques heures, le 24 août. Photos François Larivière | Le Courrier ©

Un gros morceau de l’histoire de la ville de Saint-Pie et de son patrimoine architectural a disparu la semaine dernière avec la démolition du vieux couvent des Sœurs de La Présentation de Marie, un monument qui datait de 1888.

Publicité
Activer le son

Les béliers mécaniques de la firme B. Frégeau et Fils, de Saint-Alexandre, se sont attaqués au grand bâtiment de brique le mercredi 24 août; à la fin de l’après-midi, il n’en restait plus qu’un amas de débris.

La démolition a été commandée par le propriétaire des lieux, le centre d’hébergement Habitat Saint-Pie, lequel utilisera le terrain pour mettre en chantier une troisième résidence pour retraités, avenue de La Présentation.

Le vieux couvent était devenu le centre communautaire de la municipalité après le départ des dernières religieuses en 1976 et la vente de l’immeuble à Habitat Saint-Pie, un organisme sans but lucratif.

Le maire de Saint-Pie, Mario Saint-Pierre, a déjà expliqué que c’est une inspection de pompiers, faite en 2013 alors que le Service des incendies de Saint-Hyacinthe agissait comme mandataire de la MRC pour le volet « prévention », qui a sonné le glas de l’ancien couvent. Après une première visite sans grande conséquence financière, une deuxième réalisée quelque temps après avait donné lieu à des exigences extrêmement coûteuses : des travaux de sécurisation de plus de 500 000 $ étaient demandés, investissement pour lequel ni Habitat Saint-Pie, ni la Ville n’ont voulu s’engager.

Seule « la Vierge au sceptre », la statue représentant Marie qui était apparue devant le couvent en 1927, sera conservée sur son socle, en guise de rappel de l’histoire des lieux. Les aménagements paysagers et les plantations dans la cour devront aussi être conservés, comme l’a exigé le conseil municipal de Saint-Pie. La MRC des Maskoutains, dans son inventaire architectural des bâtiments du territoire, avait reconnu le caractère historique et culturel du vieux couvent, mais aucun mouvement n’a été initié pour sa protection.

image