22 août 2013
Rapport des incidents et accidents
Le CSSS Richelieu-Yamaska sur la bonne voie
Par: Le Courrier
Le CSSS Richelieu-Yamaska a enregistré une baisse d'incidents et accidents équivalent à 19 % comparativement à l'an dernier.

Le CSSS Richelieu-Yamaska a enregistré une baisse d'incidents et accidents équivalent à 19 % comparativement à l'an dernier.

Un an après le premier rapport des incidents et accidents, le Centre de santé et des services sociaux (CSSS) Richelieu-Yamaska compte pratiquement que des améliorations. Mais les erreurs de médication et les chutes restent nombreuses.

publicité

C’est ce que confirme le rapport semestriel des incidents et accidents pour la période du 1er avril au 30 septembre 2012, disponible en ligne sur le site Internet de Santé et Services sociaux du Québec.

Si le CSSS Richelieu-Yamaska affichait 3 271 incidents et accidents déclarés pour la période du 1er avril au 30 septembre 2011, il en affiche maintenant 2 651 un an plus tard. Cette bonne nouvelle cache toutefois un bémol puisque le nombre de déclarations a diminué à la suite de modifications dans la ligne directrice de déclaration des incidents et accidents. « Selon la nouvelle ligne directrice, nous ne déclarons plus ce qui est connu, signale Sylvie Provost, directrice de la gestion des risques et de la sécurité au CSSS Richelieu-Yamaska. Par exemple, s’il y a un patient connu pour avoir des risques de chutes et qu’il tombe même si toutes les mesures étaient mises en place pour éviter que cela arrive, nous ne le déclarons pas, tandis qu’avant c’est quelque chose que nous aurions fait », explique Mme Provost. Il demeure néanmoins que le CSSS Richelieu-Yamaska présente 1 291 erreurs de médication et 680 chutes, comparativement au rapport de l’an dernier dont les données s’élevaient respectivement à 1 307 et 1 008. Les incidents et accidents liés à un abus, une agression ou à la suite d’un harcèlement ont également connu une baisse, passant de 50 à 44 évènements déclarés. Seuls les incidents et accidents liés au bâtiment ont augmenté, passant de 2 à 7 évènements déclarés en un an.« C’est sûr que d’une année à l’autre notre objectif est toujours de s’améliorer. Chaque fois qu’un évènement indésirable arrive, il fait l’objet d’analyse afin de savoir s’il aurait pu être évité. Si c’est le cas, les équipes concernées sont rencontrées par la suite », explique la directrice de gestion des risques et de la sécurité qui souligne que le but du rapport est justement de promouvoir les déclarations. « Plus nous déclarons, plus cela nous amène à être préventifs », ajoute-t-elle. Une baisse de 76 % des incidents et accidents avec conséquences est d’ailleurs remarquée comparativement à l’année 2007. Des statistiques qui confirment à Mme Provost que le Centre de santé est sur la bonne voie en matière de prévention.

image