9 janvier 2014
Fermeture de l'Hôtel des Seigneurs
Le député Pelletier prône le gel du zonage
Par: Jean-Luc Lorry
Le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier.

Le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier.

Le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, qui siège sur le comité de sauvetage de l’Hôtel des Seigneurs, croit que les élus devraient maintenir le gel des usages « hôtel » et « centre des congrès », en vigueur depuis mai, qui empêche le propriétaire de l’établissement à vendre sa propriété à d’autres fins commerciales.

Publicité
Activer le son

« Cet endroit en bordure de l’autoroute 20 est stratégique et doit conserver sa vocation actuelle. Je suis favorable à une rénovation complète du complexe hôtelier », indique Émilien Pelletier.

Le député péquiste ne croit plus à une possible négociation entre les parties patronale et syndicale depuis que l’hôtel a mis fin à ses opérations le 22 décembre.« Pour moi, l’Hôtel des Seigneurs n’ouvrira plus ses portes. Maintenant, il faut regarder ce que deviendront les installations actuelles », considère Émilien Pelletier.

Québec en renfort

Le député Pelletier compte sur un soutien du ministère du Tourisme pour relancer le tourisme d’affaires à Saint-Hyacinthe.

Le dimanche 8 décembre, le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé est venu à Saint-Hyacinthe pour faire le point sur la situation avec le bureau de tourisme et analyser quelles seraient les options de son gouvernement. Le député avait convié à cette rencontre le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil qui ne s’était pas présenté.« Depuis ces derniers mois, nous suivons de près le dossier de l’Hôtel des Seigneurs. La situation du tourisme d’affaires à Saint-Hyacinthe est préoccupante. Si la Ville se manifeste auprès de nous, nous serons là pour l’appuyer », indique en entrevue au COURRIER, Alexis Boyer, directeur de cabinet du ministre Bérubé.« Comme la bâtisse pourrait faire l’objet d’une transaction future et que la Ville de Saint-Hyacinthe est intéressée à acquérir la portion centre des congrès du complexe hôtelier, le Ministère est prêt à offrir un appui financier au milieu », poursuit-il. Par exemple, Investissement Québec pourrait mettre de l’argent sur la table dans le cas d’une rénovation du centre des congrès. L’ancienne députée bloquiste Eve-Mary Thai Thi Lac qui travaille maintenant au cabinet du ministre Bérubé s’est vue confier le dossier sensible de l’Hôtel des Seigneurs. Pour le moment, le maire de Saint-Hyacinthe préfère garder le silence sur les intentions de la Ville et les scénarios envisagés.

Résidence Soleil?

Parmi les investisseurs susceptibles de mettre la main sur le complexe hôtelier, LE COURRIER a appris que le grand patron des Résidences Soleil est venu visiter les lieux.

« Cet hôtel n’est pas évident à transformer en résidence pour personnes âgées et nécessite beaucoup de rénovations. De plus, Saint-Hyacinthe est bien desservie dans le domaine. Une telle acquisition serait un petit projet pour nous en considérant le nombre de chambres », indique Eddy Savoie, fondateur des Résidences Soleil et dirigeant du Groupe Savoie. En début de semaine, M. Savoie a confirmé une entente de principe entre son entreprise et la chaîne hôtelière Loews pour transformer l’hôtel Loews Le Concorde de Québec qui compte 405 chambres en une résidence pour aînés. Ce lundi, des employés syndiqués devaient reprendre le piquetage devant le défunt Hôtel des Seigneurs. Le syndicat (CSN) qui les représente ne considère pas cette fermeture comme définitive, mais plutôt comme un lock-out décidé par l’employeur.

image