27 août 2020
Le derby de Saint-Damase renaîtra à Saint-Marcel
Par: Maxime Prévost Durand

Le derby de démolition qui se tenait habituellement à Saint-Damase durant le Festival du maïs mettra le cap vers Saint-Marcel pour pouvoir poursuivre ses activités. Photothèque | Le Courrier ©

Avec la fin du Festival du maïs de Saint-Damase a suivi la fin du derby de démolition, dont ça aurait été la 14e édition. Les efforts pour que ce rendez-vous fort couru par les amateurs de voitures et d’adrénaline puisse se poursuivre ont amené le promoteur André Bienvenue à évaluer d’autres options et c’est finalement au RPM Speedway de Saint-Marcel que l’activité renaîtra, et ce, dès cet automne.

Publicité
Activer le son

Une entente de quatre ans avec les copropriétaires de la piste en terre battue, Dominic Lussier et Jean-François Tessier, a été signée dans les dernières semaines.

Malgré le contexte actuel, un premier week-end de derby est prévu à cet endroit les 26 et 27 septembre. Plusieurs classes seront proposées, soit les catégories quatre cylindres, voitures V6, fourgonnette et relève (8-12 ans et 13-15 ans, avec un parent). À compter de l’an prochain, ce seront deux fins de semaine de compétition qui seront à l’horaire, l’une au printemps et l’autre à la mi-août.

André Bienvenue précise qu’il tenait à présenter un derby dès cette année pour tous les adeptes qui avaient déjà préparé leurs voitures en vue de la saison estivale. « Tout le monde est dû pour vivre un peu d’action », a-t-il ajouté.

Il reste encore quelques détails à fignoler, mais le promoteur assure que les règles sanitaires seront bien respectées. Le port du masque sera obligatoire sur le site, notamment. Un nombre de spectateurs conforme aux directives en vigueur sur les rassemblements devrait être permis dans les vastes estrades du RPM Speedway, qui ont une capacité de 2800 spectateurs habituellement.

Une place de choix

Pour André Bienvenue, le RPM Speedway était une place de choix pour relancer le derby de Saint-Damase.

« C’est une place qui existe déjà pour les sports motorisés et, avec les travaux qu’ils ont faits pour les estrades, l’éclairage et le système de son, c’est un endroit qui vaut la peine. Et c’est éloigné pour le bruit [donc on ne dérangera personne]. En tant qu’ancien coureur de terre battue, c’est une place que je connaissais. »

Le copropriétaire de la piste, Dominic Lussier, qui connaît bien M. Bienvenue, se réjouit quant à lui de ce nouveau rendez-vous qui s’ajoute à son calendrier pour les quatre prochaines années. Il y voit une occasion de diversifier les activités présentées au RPM Speedway.

« Ça nous donne une autre corde à notre arc. On veut que ça devienne un must, un rendez-vous annuel que les gens ne voudront pas manquer », affirme-t-il.

Il avait déjà tenté lui-même l’expérience d’organiser un derby, en 2010, sur la piste de l’Autodrome Granby, un essai qui n’avait pas connu de suite. « Ça avait été une dure expérience », se souvient Dominic Lussier. Il n’aurait pas retenté le coup à Saint-Marcel, comme il le fera cet automne, n’eût été le fait qu’un promoteur d’expérience fasse partie du projet. « André a déjà son bassin de pilotes et a un niveau de sécurité pour les participants, tandis que nous, on n’avait pas cette expertise. »

La piste du RPM Speedway sera adaptée pour accueillir le derby et correspondra au même circuit que celui utilisé lors du derby de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe. Les qualifications et les demi-finales se feront en ovale, tandis que la finale se fera sur une superficie carrée, a annoncé André Bienvenue.

Quant au derby qui est habituellement présenté durant l’Expo agricole, le promoteur a indiqué avoir demandé à la Ville de Saint-Hyacinthe s’il était possible de tenir l’activité à l’automne, comme elle n’a pas pu avoir lieu cet été, mais la Ville aurait refusé.

image