7 octobre 2021
Le dernier salut de Claude Corbeil
Par: Sarah-Eve Charland

La dernière séance du conseil de la Ville de Saint-Hyacinthe avant sa dissolution a été chargée en émotion alors que le maire Claude Corbeil a fait ses adieux avant de quitter la scène municipale.

Publicité
Activer le son

« J’ai tenté d’agir dans l’intérêt de l’ensemble de la communauté avec ouverture, humilité, respect, une bonne dose de détermination et d’audace. Il s’est fait beaucoup de choses depuis mon premier mandat. La Ville s’est transfor- mée graduellement », a-t-il rappelé.
Les hommages à son endroit ont été nombreux. Chaque conseiller a profité de l’occasion pour souligner l’implication du maire Claude Corbeil au cours des huit dernières années, soit deux mandats. Il a présidé les 176 séances du conseil et tout autant de séances plénières sans jamais en manquer une.

« Une année, j’ai tenté de partir entre un conseil et une séance plénière. J’étais parti un mardi matin dans le Sud et j’étais revenu le dimanche soir. Il a mouillé pendant trois jours. Je ne l’ai plus jamais fait », a-t-il dit à la blague.

En 2013, M. Corbeil affirme s’être lancé en politique municipale en espérant vouloir « changer les choses ». Huit ans plus tard, l’agriculteur assure qu’il part avec le sentiment du devoir accompli afin de retourner dans ses champs.

« Je sais que je ne suis pas facile. J’ai même monté sur la table une fois ou deux, mais on s’est toujours entendu. Je suis arrivé ici pour pouvoir changer les choses. Tout le monde autour de moi voulait la même chose. On a fait de quoi de vraiment impressionnant. […] Je sais que la Ville et le conseil municipal sont en bonne posture pour que Saint-Hyacinthe puisse continuer de se développer, et ce, sur tous les plans », soutient-il.

M. Corbeil est fier d’avoir contribué à la réalisation de plusieurs projets d’envergure, comme celui du centre de congrès de Saint-Hyacinthe et celui du pont à étagement ferroviaire sur le boulevard Casavant, ainsi qu’au début d’autres chantiers comme la construction de la bibliothèque, la rénovation de la promenade Gérard-Côté et l’ouverture d’une deuxième voie vers le Quartier des études supérieures.

« Aujourd’hui, la Ville se porte bien. Elle est en plein développement avec une situation financière enviable. Je vais quitter sous peu, mais j’ai bien l’intention de continuer à m’impliquer dans la communauté, mais de façon différente. Le temps est venu de confier la Ville à la prochaine cohorte d’élus », a-t-il conclu.

image