7 mars 2013
À la veille de son ouverture saisonnière
Le Domaine Saint-Simon complètement ravagé par les flammes
Par: Maxime Prévost Durand

Le réveil a été brutal pour la famille Chamberland, vendredi matin, lorsque la cabane à sucre familiale, le Domaine Saint-Simon, a été la proie des flammes. L’établissement a été complètement rasé par le feu.

Publicité
Activer le son

La famille Chamberland s’est vue forcée d’annuler toutes ses activités pour la prochaine année, à la veille de l’ouverture saisonnière prévue pour le samedi 2 mars.

Hugo Chamberland, fils du propriétaire du Domaine Saint-Simon, Claude Chamberland, et nouveau gérant de l’entreprise familiale, ne sait pas s’il décidera de poursuivre les activités dans les années à venir après un coup aussi dur. « Je ne suis pas rendu là dans ma réflexion. On va se concentrer sur la démarche avec les assurances dans un premier temps », disait-il lorsque rejoint par LE COURRIER.Difficile pour lui d’évaluer les pertes causées par cet incendie ravageur. Déjà plus de 1 500 réservations avaient été placées pour cette réouverture du Domaine Saint-Simon, fermé lors de la dernière année. « Tout s’alignait pour que ce soit une grosse année. »Pour cette réouverture, Hugo Chamberland reprenait le flambeau de son père, Claude, afin d’assurer la gérance de l’endroit. « C’était une année transitoire. Mes parents ont acheté la cabane à sucre lorsque j’avais 6 ans et on allait tenter la transition pour que je poursuive les activités », raconte Hugo, maintenant âgé de 34 ans.

Impossible de sauver la cabane

L’incendie d’origine électrique était déjà généralisé lorsque les pompiers ont été appelés vers 1 h 40 vendredi matin sur les lieux au 925, 4e Rang Ouest à Saint-Simon. « Certains pompiers qui habitent à proxmité pouvaient déjà voir l’ampleur du feu de leur maison. On savait avant d’arriver qu’on avait affaire avec un brasier généralisé », explique Sylvain Laplante, directeur du Service des incendies de Saint-Simon.

Les sapeurs de Saint-Hyacinthe, Saint-Liboire, Saint-Hugues et Sainte-Hélène ont été appelés en renfort. Un des camions de Saint-Hugues ne s’est jamais rendu à destination à la suite d’une perte de contrôle. Personne n’a été blessé, malgré des dommages importants au véhicule.Une bonbonne de propane de 420 litres a tenu en haleine les pompiers à leur arrivée. « Des jets ont été envoyés sur la bonbonne, assaillie par les flammes, afin d’éviter qu’elle explose », continue M. Laplante.Ce n’est qu’environ une heure après l’arrivée des pompiers que la famille Chamberland a eu connaissance de l’incendie. Un voisin est venu les alerter, craignant qu’ils ne soient prisonniers des flammes.L’intensité du feu et sa propagation n’ont pas permis aux pompiers de sauver quoi que ce soit.

image