21 juin 2018
Doyen de la Faculté de médecine vétérinaire
Le Dr Carrier passe le relais
Par: Jean-Luc Lorry
Christine Theoret succède à Michel Carrier à la direction de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe en devenant la première doyenne de cette institution.

Christine Theoret succède à Michel Carrier à la direction de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe en devenant la première doyenne de cette institution.

Après avoir occupé le poste de doyen de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe (FMV) pendant huit ans et demi, le Dr Michel Carrier a passé le relais le 1er juin à sa collègue vétérinaire, la Dre Christine Theoret.

Professeure titulaire au Département de biomédecine vétérinaire de la Faculté, Mme Theoret devient ainsi la première femme à occuper le fauteuil de doyenne à la FMV. Son mandat est d’une durée de cinq ans.

Pour dresser un bilan de son passage à la direction de la Faculté, le Dr Carrier a reçu LE COURRIER dans la salle du conseil de l’institution. « Je suis fier de mon bilan. Je remercie mon équipe de vices-doyens ainsi que celle de soutien administratif , indique le Dr Carrier. Je suis de retour sur un siège de professeur. Les douze prochains mois serviront à me remettre en selle. »

Ophtalmologiste de formation, Michel Carrier est professeur au Département de sciences cliniques de la FMV depuis 1989.

Le doyen sortant a effectué son mandat sur trois périodes. En janvier 2010, il fut nommé administrateur exerçant les fonctions de doyen pour deux ans. À la suite d’un vote majoritaire, le Dr Carrier a été désigné, en janvier 2012, doyen de la FMV pour un mandat de quatre ans et demi. Au terme de celui-ci, Michel Carrier avait sollicité un second mandat. Ce dernier d’une durée de deux ans venait à échéance le 31 mai 2018.

Renouvellement de l’agrément

L’an prochain, l’établissement d’enseignement supérieur sera réévalué en vue de conserver son agrément, « un sceau de qualité », selon le Dr Carrier.

La FMV a retrouvé en 2012 son agrément complet de l’American Veterinary Medical Association (AVMA). Pour maintenir ce haut standard, l’AVMA exige un taux de réussite minimal de 80 % des étudiants à l’examen d’accréditation nord-américain en médecine vétérinaire. Pour l’année 2016-2017, le taux de réussite a été de 100 %.

Le nombre d’admissions à la FMV se limite à 96 pour environ 1000 dossiers de candidature. « Je considère que nous manquons de vétérinaires au Québec. Hélas, nos espaces physiques actuels ne nous permettent pas d’accueillir de nouveaux élèves », regrette le Dr Carrier.

Terrain du CIAQ

L’épineux dossier du manque d’espace aurait pu se régler, en partie, si la vente du terrain appartenant au Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ) s’était faite comme prévu, au bénéfice de la FMV.Le CIAQ a cependant préféré faire volte-face en conservant son bien pour répondre aux besoins de Boviteq, un centre de recherche et de production d’embryons bovins situé sur le Grand rang Saint-François. « De notre côté, cela a été une déception puisque nous étions à la veille de signer l’acte d’achat », souligne Michel Carrier.

Administrateur assidu

Parallèlement à ses nombreuses obligations professionnelles, Michel Carrier s’est aussi impliqué dans le développement économique de Saint-Hyacinthe en siégeant comme vice-président au conseil d’administration de Saint-Hyacinthe Technopole. « Comme doyen, j’avais un recteur [Guy Breton, qui est originaire de Saint-Hyacinthe] qui m’a soutenu dans mon implication locale. C’est un choix personnel et non une obligation. Même si je ne demeure pas à Saint-Hyacinthe, j’ai essayé d’aider dans la région où je me trouve », mentionne le Dr Carrier.

Celui-ci compte poursuivre son mandat d’administrateur au sein de cet organisme.

Cette année, la FMV célèbrera son 50e anniversaire. En octobre 1968, l’École de médecine vétérinaire de Montréal est devenue la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

image