22 novembre 2018
Finale benjamin D3
Le Drakkar couronné; le football maskoutain gagnant
Par: Maxime Prévost Durand
Une page d’histoire du football maskoutain a été écrite, samedi, alors que le Drakkar et les Patriotes se sont affrontés pour la toute première fois dans le cadre d’une finale régionale, chez les benjamins. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une page d’histoire du football maskoutain a été écrite, samedi, alors que le Drakkar et les Patriotes se sont affrontés pour la toute première fois dans le cadre d’une finale régionale, chez les benjamins. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour la toute première fois de leur histoire, nos deux programmes de football maskoutains se sont disputé les honneurs d’une finale régionale, samedi matin, au Cégep de Saint-Hyacinthe. Dans une confrontation pour le titre benjamin D3, le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme a été couronné à la suite d’une victoire de 13 à 2 face aux Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, mais c’est tout le football maskoutain qui en est ressorti gagnant.

publicité

Même si la catégorie benjamin regroupe les plus jeunes joueurs du secondaire, cette finale régionale a laissé place à plusieurs beaux jeux de part et d’autre. Le Drakkar a toutefois été plus constant dans ses attaques et s’est montré opportuniste, surtout en première demie, prenant l’avance 13 à 0 avant la mi-temps.

 « Je suis fier des gars. On a connu une belle progression cette saison, a soutenu l’entraîneur-chef du Drakkar, André Bergeron, après la victoire de son équipe. On a eu quelques problèmes en début de saison parce que notre quart-arrière a été blessé, puis les substituts ont subi des blessures aussi. C’est comme si on était toujours en reconstruction. Ça a fait qu’on était une équipe plus défensive, mais lorsque notre quart-arrière est revenu, c’est comme si on était devenu une nouvelle équipe, plus équilibrée et plus difficile à affronter. »

Le quart-arrière du Drakkar, Miguel Cardin, s’est d’ailleurs démarqué dans cette finale, rejoignant à quelques reprises ses receveurs Luka Langlois et Jonathan Guimond sur des jeux explosifs qui ont permis à la PHD de menacer. Ce dernier a ouvert la marque, à la fin du 1er quart, en captant une passe de 5 verges dans la zone des buts. Le demi-offensif Marc-Anthony Abel a ensuite ajouté à l’avance des siens grâce à une course de quelques verges sur un 4e essai au milieu du 2e quart.

De son côté, l’attaque des Patriotes s’est faite plus discrète en début de rencontre. Elle a tout de même réussi à créer certaines opportunités en deuxième demie, mais n’a pas été en mesure de marquer. Les deux points inscrits par l’ÉSSJ ont été concédés par le Drakkar, qui a préféré offrir un touché de sûreté plutôt que d’effectuer un dégagement profondément dans son territoire.

Malgré la défaite, l’entraîneur-chef des Patriotes, Alec Bonenfant-Dupras, a dressé un bilan positif du parcours de son équipe. « La finale, c’est juste un match et ce n’est pas toujours le reflet de ce qui s’est déroulé durant la saison. Ça a quand même été un beau match, même si on était peut-être un peu plus amorphe en début de match, a-t-il commenté. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui peuvent dire qu’elles ont joué jusqu’au 17 novembre. De plus, on était l’équipe la plus petite de la ligue avec seulement 20 joueurs, soit le minimum requis pour jouer. De se rendre en finale, c’est très bon. »

Une aide appréciée

Au-delà du football, un élan de solidarité a donné le coup d’envoi à cette journée de finale. Grâce aux contacts d’un parent, pas moins de neuf tracteurs de déneigement des compagnies Concept RRR, Ferme JEANIPA et Lou-Is Fils ont pris d’assaut le terrain du Cégep de Saint-Hyacinthe afin que les joueurs puissent jouer leur match sur la surface synthétique de façon sécuritaire.

Au lendemain de la première véritable bordée de neige reçue dans la région, les parents des joueurs avaient été invités à aider au déneigement du terrain du cégep, mais cette initiative plus qu’appréciée leur a permis de laisser leur pelle dans la voiture.

image