15 mars 2018
Le festival Agrirock tire la plogue
Par: Maxime Prévost Durand
Le comité organisateur du festival Agrirock a annoncé qu’il mettait fin à son aventure après cinq éditions. Photo Facebook Festival Agrirock

Le comité organisateur du festival Agrirock a annoncé qu’il mettait fin à son aventure après cinq éditions. Photo Facebook Festival Agrirock

Après cinq éditions à promouvoir la musique émergente québécoise au centre-ville de Saint-Hyacinthe, le Festival Agrirock ne sera pas de retour cet été. Son comité organisateur en a fait l’annonce sur sa page Facebook.

Publicité
Activer le son

« C’est après plusieurs mois de réflexions que nous annonçons officiellement qu’il n’y aura pas de 6e édition du festival Agrirock », ont écrit les membres du comité organisateur. La charge organisationnelle et la précarité financière du festival sont des éléments qui ont mené à cette décision.

Au fil des années, des artistes comme Dead Obies, Fred Fortin, les Deuxluxes, Antoine Corriveau, We Are Wolves et Canailles ont fait partie de ceux qui sont montés sur les planches du Zaricot dans le cadre d’Agrirock.

Des prestations étaient également présentées dans d’autres lieux du centre-ville, que ce soit à l’extérieur du marché public, chez Fréquences Le Disquaire, au comptoir santé La Vie La Vie, au restaurant Saphir, au Bilboquet ou même à la Galerie d’art 1855.

« Au fond, on veut un festival Agrirock, mais à l’année. Nous voulons promouvoir, initier et faire découvrir les artistes émergents du Québec », ont-ils ajouté.

L’équipe du festival prévoit concentrer ses énergies dans les différents projets de La Bête, un outil dont le but est de soutenir la relève musicale en offrant des services et des occasions de diffusion. Il y a notamment parmi ces projets les soirées découvertes qui se tiennent au Zaricot.

Après avoir remercié différents acteurs qui ont permis la réalisation des cinq éditions du festival Agrirock, le comité organisateur a terminé son message publié sur les réseaux sociaux en souhaitant « une plus grande ouverture d’esprit de la Ville de Saint-Hyacinthe envers les acteurs qui veulent changer le milieu culturel ».

image