31 mars 2016
Le folk intemporel de Saratoga
Par: Alice De guise
Saratoga sera de passage au Zaricot le 2 avril

Saratoga sera de passage au Zaricot le 2 avril

Saratoga, c’est Chantal Archambault et Michel-Oliver Gasse qui se partagent un seul micro. C’est aussi des paroles qui dépeignent les petits bonheurs du quotidien comme l’amour ou l’arrivée du printemps. Le couple souhaitait rendre un produit intemporel et intime. Mission accomplie. Ils seront de passage au Zaricot le 2 avril.

Publicité
Activer le son

« Le but c’est de faire un show qu’on peut transporter où on veut. Il est vraiment à notre image. Nous prêchons la simplicité volontaire, mettons (rires). C’est surtout une histoire de rencontres cette tournée-là. On voulait aussi montrer que c’était possible de faire quelque chose d’intéressant avec quelque chose de petit. On veut un show qui est vrai et qui transpire nos valeurs », ­explique Michel-Olivier Gasse.

Le projet est né en 2015 lors d’un voyage à New York. Les amoureux s’étaient ­arrêtés à Saratoga Springs l’instant d’une nuit avant de continuer leur périple vers la grosse pomme.

« Le projet est né alors qu’on était assis sur le balcon de notre hôtel. On s’est ­simplement dit que ça serait chouette de faire un projet commun. Nous étions tous les deux entre deux tournées de nos projets personnels, alors pourquoi pas? Le nom vient donc simplement de ce lieu où l’idée a commencé à germer », explique-t-il en riant.

Le duo s’est promené à travers le ­Québec avec son premier EP éponyme. Depuis la sortie de l’album, ils ont fait pas loin d’une soixantaine de prestations. Michel-Olivier affirme qu’ils étaient loin de se douter de l’engouement que ­créerait leur association.

Il faut dire que le style de spectacle ­proposé par Saratoga est loin des ­standards de l’industrie de la musique. Leur prestation est intimiste et propice aux échanges avec l’auditoire. Le duo se décrit d’ailleurs comme étant vocal plutôt qu’instrumental. Bien sûr, on retrouve de la contrebasse et de la guitare, mais les chansons et les ­discussions sont à l’honneur.

Le Zaricot est un terrain connu pour les deux artistes. « Ça nous remplit de bonheur de venir à Saint-Hyacinthe. On est en terrain ami (rires). Nous avons une très belle relation avec la gang du Zaricot. C’est une petite salle vivante où il fait bon de faire des shows », conclut-il.

image