17 septembre 2020
Le football scolaire pourra jouer cet automne
Par: Maxime Prévost Durand

Les équipes de football scolaire de la région, dont celles des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, ont pu reprendre l’entraînement cette semaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’attente est enfin terminée : nos équipes de football au secondaire ont reçu la confirmation, en début de semaine, qu’elles pourront disputer une saison cet automne. Mais à quoi ressemblera-t-elle?

Publicité
Activer le son

Du côté du RSEQ Montérégie, tout indique que les premiers matchs seront présentés le 25 septembre pour certaines catégories des classes cadet et juvénile, dont les équipes avaient entamé leur camp d’entraînement avant la mise sur pause du sport scolaire par le gouvernement québécois. Les autres devraient être en action la semaine suivante afin de leur laisser suffisamment de temps pour se préparer. Il serait question d’une saison de six ou sept parties, peut-être avec des séries, peut-être sans, le but premier n’étant pas de couronner des champions, mais simplement de faire jouer les jeunes cet automne. Aucun calendrier n’avait encore été dévoilé avant de mettre sous presse.

Seule la classe benjamin, pour les plus jeunes joueurs, est écartée du programme, comme cela avait déjà été annoncé au printemps. Leur saison a été repoussée au printemps prochain pour faciliter le recrutement des équipes.

Nouveauté cette année, le football à neuf sera offert tant pour le cadet que le juvénile, en plus du traditionnel football à douze. Il s’agit d’un heureux concours de circonstances puisqu’il était déjà dans les plans du RSEQ Montérégie, avant la pandémie, d’intégrer cette formule à son offre, a récemment expliqué au COURRIER la directrice de l’organisation, Sylvie Cornellier.

D’ailleurs, le programme du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme a déjà fait savoir qu’il optera pour le football à neuf cette saison, vu le contexte incertain dans lequel la saison se déroulera.

« Le but est que les jeunes aient du fun et qu’ils puissent jouer, mentionne le coordonnateur du programme, Yan Genest. On ne voulait pas commencer la saison à 26 joueurs et avoir des problèmes de nombre en cours de route. »

Il évoque également un recrutement plus ardu en vue de la prochaine saison, donc cette décision d’aller vers le football à neuf facilitera la formation des équipes, une façon de « prévenir plutôt que guérir ».

Du côté des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, on vise de jouer du football à douze dans les deux classes proposées cet automne. Le responsable du programme de football, Marco Arpin, avait bon espoir d’y arriver, à condition que le gouvernement donne rapidement le feu vert aux sports scolaires, ce qui a été le cas. Autrement, il aurait craint de perdre certains joueurs au profit du réseau civil, dont les activités pouvaient se poursuivre.

Rappelons qu’au moment de la rentrée scolaire, le gouvernement québécois avait mis toutes les activités parascolaires sur pause, entraînant du même coup une incertitude quant aux saisons sportives automnales. Il a donné le feu vert, vendredi dernier, à ce que ces activités puissent reprendre le 14 septembre, à condition que les jeunes fréquentent des participants provenant uniquement de « deux groupes-classes stables autres que leur groupe-classe principal ». Ces activités seront permises tant que la région dans laquelle elles se tiennent demeure « verte » ou « jaune » selon le nouveau code d’alerte mis en place par le gouvernement.

image