9 avril 2015
Le Forum jeunesse Montérégie Est sur la corde raide
Par: Jennifer Blanchette
Le Forum jeunesse Montérégie Est, qui a suspendu ses activités, risque d’être aboli si ­Québec autorise sa fusion avec les deux autres forums de la Montérégie, déplore le ­coordonnateur Luc Martinet.  Photo courtoisie

Le Forum jeunesse Montérégie Est, qui a suspendu ses activités, risque d’être aboli si ­Québec autorise sa fusion avec les deux autres forums de la Montérégie, déplore le ­coordonnateur Luc Martinet. Photo courtoisie

Le Forum jeunesse Montérégie Est (JFME) a été obligé d’interrompre ses activités puisque le financement pour l’année 2015-2016 n’a toujours pas été octroyé par le gouvernement du Québec.

publicité

Trois employés sur cinq de cet organisme ­situé à Mont-Saint-Hilaire ont été congédiés et une quatrième personne devra quitter son poste à l’échéance de son contrat à la fin mai.

« Nous avons réduit nos activités au ­minimum. Nous assurons uniquement un suivi des subventions qui ont déjà été ­accordées », se désole le coordonnateur du FJME, Luc Martinet.

L’enveloppe budgétaire de l’organisation n’a toujours pas été déposée par Québec puisque le Secrétariat à la jeunesse envisage de fusionner les trois Forums jeunesse de la Montérégie en une seule entité.

« Cette nouvelle nous a été annoncée il y a trois semaines. La date du 1er avril était ­butoir et là, elle est dépassée. Pourquoi n’est-ce pas réglé? Personne ne peut nous le dire. Je crois que tout se passe au niveau politique présentement », note M. Martinet. Si le gouvernement allait de l’avant avec une fusion en Montérégie, Luc Martinet ­redoute une diminution du financement ainsi qu’une dilution de l’expertise dans ce grand territoire. « La Montérégie écoperait de coupures de 20 %, tandis que pour le reste du Québec, on parle plutôt de 5 %. »Pour l’année 2015-2016, le FJME attend une enveloppe budgétaire de 830 000 $.

Si le gouvernement allait de l’avant avec une fusion en Montérégie, Luc Martinet ­redoute une diminution du financement ainsi qu’une dilution de l’expertise dans ce grand territoire. « La Montérégie écoperait de coupures de 20 %, tandis que pour le reste du Québec, on parle plutôt de 5 %. »

Pour l’année 2015-2016, le FJME attend une enveloppe budgétaire de 830 000 $.

Coupures à Saint-Hyacinthe

L’incertitude qui plane présentement au FJME aura des répercussions dans la région de Saint-Hyacinthe.

La coordonnatrice de l’organisme ­maskoutain en prévention des dépendances Satellite, Gabrielle Lemonde, soutient que « des dizaines de projets ne verront pas le jour » si le financement du FJME n’est pas renouvellé.

« L’intervenant responsable de la MRC des Maskoutains est très présent et collabore avec les différents organismes pour rencontrer des centaines de jeunes chaque année. Le FJME est l’un des seuls bailleurs de fonds spécifiquement axés pour les projets jeunesses. C’est sa priorité. S’il est éliminé, qui financera ces projets? », se demande celle qui siège également au conseil du FJME.

Dans la foulée des congédiements, le poste d’animateur local en participation citoyenne responsable de Saint-Hyacinthe a été aboli, mettant fin à la tenue d’un conseil municipal jeunesse et à divers projets en ­développement communautaire.

Bon nombre d’écoles maskoutaines risquent également de ne plus bénéficier du soutien financier du FJME pour mener à terme leurs activités.

image