20 juin 2013
Soeurs de Saint-Joseph
Le Goupe Robin achètera la maison-mère
Par: Le Courrier

Les Soeurs de Saint-Joseph ont trouvé preneur pour leur maison-mère de Saint-Hyacinthe, un très grand édifice qu’elles abandonneront à contrecoeur au début de l’été 2014.

Au terme de négociations menées avec le Groupe Robin, la communauté vient de conclure une entente avec cette société immobilière maskoutaine au sujet de l’immeuble de l’avenue Raymond.

« Je vous confirme que le 17 juin, une promesse d’achat de la maison-mère des Soeurs de Saint-Joseph a été signée entre le Groupe Robin et Les Soeurs de Saint-Joseph. Une entente de confidentialité a été convenue entre les deux parties jusqu’au moment d’une vente possible », a fait savoir dans un courriel la supérieure générale de la communauté, soeur Denise La Barre, en réponse à une question du COURRIER concernant l’avenir de la maison-mère.Manifestement, elle entrevoit la suite des choses de façon positive.« Nous sommes satisfaites d’entrevoir une ouverture au sujet de notre bâtiment. Nous nous considérons chanceuses d’avoir un acheteur potentiel. Il s’agit une promesse d’achat, étape importante, il est vrai. Des développementssuivront leur cours. Notre souhait, c’est que Saint-Hyacinthe, avec divers intervenants intéressés, trouve la façon de protéger et de mettre en valeur son héritage culturel (religieux, agricole, industriel, urbain) et garde mémoire de l’histoire qui fait l’originalité de la grande région maskoutaine », a commenté soeur La Barre, dans un message qui a suivi son annonce au sujet de la maison-mère.Du côté du Groupe Robin, on n’ose pas encore s’avancer sur la façon dont le grand bâtiment des Soeurs de Saint-Joseph pourrait être exploité. Il se compose de quatre sections qui ont été construites bout à bout entre 1889 et 1954. « Il faut prendre le temps de bien analyser tout ce qu’il est possible de réaliser avec ce bâtiment. Il y a une réflexion à faire », a indiqué Jonathan Robin, lorsque joint par LE COURRIER.L’avenir dira si un projet résidentiel sera réalisé entre les murs de la maison des Soeurs de Saint-Joseph, lesquels abritent entre autres une magnifique chapelle qui a été construite en 1929.Rappelons qu’en décembre dernier, les Soeurs de Saint-Joseph et les Soeurs Adoratrices du Précieux-Sang ont annoncé leur intention d’emménager aux Jardins d’Aurélie, un complexe immobilier de 130 chambres dont elles ont confié la réalisation au Groupe Fotar. Cet édifice qui a été mis en chantier derrière le monastère des Soeurs du Précieux-Sang, du côté de la rue Dessaulles, et doit être livré aux religieuses le 1er juin 2014. Au moment où le projet a été présenté, les promoteurs en avaient estimé le coût à plus de 20 millions $. Dans un an donc, 116 soeurs de Saint-Joseph iront y habiter, abandonnant du même coup leur maison-mère. Au début, elles y cohabiteront aux Jardins d’Aurélie avec 14 soeurs Adoratrices du Précieux-Sang, qui ne sont plus qu’une quarantaine dans leur monastère de la rue Girouard Ouest. Elles ont prévu le quitter définitivement en 2018.

image