9 mai 2019
La Voix
Le grand couronnement de Geneviève Jodoin
Par: Maxime Prévost Durand

Pour la finale, Geneviève Jodoin a interprété « Pendant que » de Gilles Vigneault. Photo OSA Images et TVA

Photo OSA Images et TVA

Geneviève Jodoin, en compagnie de sa coach Lara Fabian, après sa victoire. Photo OSA Images et TVA

Certains l’avaient prédit dès son audition à l’aveugle, c’est maintenant chose faite : Geneviève Jodoin est la grande gagnante de La Voix. Avec près de la moitié des votes du public (47 %), elle a éclipsé la compétition, devenant à 41 ans la seule récipiendaire âgée de plus de 30 ans dans l’histoire du concours, en plus d’être la première gagnante à avoir un passé professionnel.

publicité

En réalisant cet exploit, la chanteuse originaire de Saint-Damase avoue avoir l’impression de faire tomber des barrières. « Et c’est très heureux. Si ça peut inspirer d’autres gens qui pensent qu’ils sont trop vieux pour tenter une nouvelle expérience, je suis contente. Les gens pensent que [La Voix], c’est un concours amateur, mais non, c’est pour trouver LA voix du Québec, et il n’y a pas d’âge pour ça », lance-t-elle au bout du fil lorsque jointe par LE COURRIER, mardi.

Pour la finale, Geneviève Jodoin a pigé dans un répertoire qu’elle connaît bien en interprétant la chanson « Pendant que », de Gilles Vigneault. Cela lui a permis de fouler la scène plus confiante que jamais.

« Je pense que de toutes les prestations que j’ai faites à La Voix, c’est celle où j’étais le plus calme et en contrôle. J’étais prête », confie-t-elle.

Il faut dire qu’elle était en terrain connu puisqu’elle avait déjà enregistré une version piano-voix de ce morceau sur son album Amis chemin, paru en 2011.

« Pour la rendre version “finale”, ça devait être un peu plus flamboyant. Je voulais avoir un côté plus rock, que je n’avais pas vraiment montré jusque-là, soutient-elle. Avec [le directeur musical] David Laflèche, on a viré ça de bord et ça a donné une version avec autant un côté doux que puissant. »

Seule à avoir chanté en français lors de cette finale, la représentante de l’équipe Lara Fabian a devancé Colin Moore (28 %), Rafaëlle Roy (19 %) et Vincent Chouinard (6 %) pour être couronnée.

Le tourbillon

En remportant une émission comme La Voix, dont la finale a été regardée par plus de deux millions de téléspectateurs, c’est un véritable tourbillon médiatique qui submerge l’artiste lauréat. Dans la seule journée de lundi, Geneviève Jodoin estime à tout près d’une trentaine le nombre d’entrevues qu’elle a données, que ce soit pour les journaux, la radio ou la télé.

« Ça a été toute une journée marathon, c’était vraiment intense. J’avais déjà fait des tournées promo par le passé, mais jamais grosse comme ça! »

Après une nuit plutôt courte en raison des célébrations, elle s’attelait dès 6 h à donner ses premières entrevues. Elles se sont finalement enchaînées pendant près de douze heures. Au moment de l’entretien téléphonique avec LE COURRIER, le lendemain après-midi, elle était sur la route du retour vers L’Isle-aux-Coudres, où elle demeure depuis quelques années.

Avec déjà trois albums en carrière, dont le plus récent est paru en 2015, Geneviève Jodoin aura donc l’opportunité d’en enregistrer un autre puisque le grand prix de La Voix comporte un contrat de disque avec Musicor, en plus d’une bourse de 50 000 $.

« Les choses que j’ai vécues avec La Voix sont tellement inspirantes. J’avais besoin de vivre ça pour recrinquer la machine créative », image-t-elle.

Elle compte bien sortir certaines chansons qu’elle a déjà écrites et qui n’attendent qu’à être rebrassées par elle et son chum, Frédéric Boudreault, qui l’accompagne à la guitare depuis toujours. « J’en ai tout plein, il faut juste faire le tour des archives et mettre tout ça en commun. »

Ça ne risque pas d’être dans les prochains mois toutefois, puisque ceux-ci s’annoncent encore plutôt chargés. Elle sera bien entendu au cœur du spectacle La Voix Expérience, lequel sera présenté en août à Québec et en septembre à Montréal, en plus de poursuivre les activités de son auberge La Fascine, dont la haute saison approche à grands pas.

C’est d’ailleurs à son auberge, où de nombreux spectacles seront présentés tout l’été, qu’elle remontera sur la scène en solo pour la première fois depuis La Voix. Pour ce qui est de la région maskoutaine, un passage est-il à venir bientôt? « C’est sûr. Si on m’invite, je vais venir! »

image