4 juin 2020
Le hockey senior AAA prépare son arrivée à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand

Sur la photo, le copropriétaire du Condor de Nicolet, Robert Chevrier, dont l’équipe devrait déménager à Saint-Hyacinthe, et le président de la LHSAAAQ, Dominic Lussier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Saint-Hyacinthe devrait renouer avec le hockey senior la saison prochaine, un peu plus de dix ans après la fin de l’aventure de la ligue nord-américaine. Le Condor de Nicolet, l’une des neuf équipes de la ligue de hockey senior AAA du Québec (LHSAAAQ), en est à finaliser les démarches pour déménager la formation en sol maskoutain.

Publicité
Activer le son

Le copropriétaire de l’équipe, Robert Chevrier, et le président de la ligue, Dominic Lussier, ont tous deux confirmé au COURRIER l’information qui circulait depuis quelques semaines déjà.

« Ce n’est pas encore signé avec la Ville de Saint-Hyacinthe, mais on a une entente de principe élaborée par téléphone », a indiqué M. Chevrier.

De son côté, la Ville s’est contentée de dire que « des négociations sont en cours à ce sujet, mais qu’aucune entente officielle n’a encore été signée ».

Comme le Service des loisirs en a plein les bras avec la préparation des camps de jour en ce moment, la finalisation de l’entente se fait toujours attendre, mais ce ne serait qu’une question de temps.

« S’ils nous reviennent avec les propositions qui ont été discutées, c’est sûr qu’on va venir à Saint-Hyacinthe », s’est enthousiasmé Robert Chevrier, qui habite tout près, à Sainte-Hélène-de-Bagot.

Le tout devra ensuite être approuvé par la ligue, mais on parle ici d’une simple formalité.

La LHSAAAQ regroupe des équipes à Granby, Plessisville, Louiseville, La Tuque, Joliette, Cap-de-la-Madeleine, Donnacona et Bécancour.

Il n’a suffi que d’un match

Un seul match de la LHSAAAQ présenté au Stade L.-P.-Gaucher l’hiver dernier, par un heureux hasard, a suffi pour que l’idée de ramener le hockey senior à Saint-Hyacinthe fasse surface dans l’esprit du président de la ligue, Dominic Lussier, lui-même un Maskoutain.

Les Bisons de Granby y avaient affronté le Metal Pless de Plessisville devant près de 1000 personnes, même si la tenue de la rencontre avait été annoncée seulement quelques jours plus tôt. L’aréna maskoutain avait été désigné pour accueillir ce duel des séries en raison de l’indisponibilité du domicile des Bisons à la date prévue pour la rencontre.

Devant cet engouement inespéré, Dominic Lussier a approché la Ville pour sonder son intérêt à accueillir une équipe de la LHSAAAQ. Un geste qu’il n’avait jamais osé poser auparavant puisque des échos lui laissaient croire que le hockey senior était « barré » de Saint-Hyacinthe en raison de la fin malheureuse de la ligue nord-américaine en 2009, sous fond de controverses et de relations douteuses. Mais le succès remporté par le match en février était si grand qu’il fallait tenter le coup, M. Lussier estimant n’avoir rien à perdre.

« J’ai fait des démarches auprès de la Ville pour voir s’il y avait de l’intérêt à accueillir une équipe de la ligue, que ce soit avec de nouveaux propriétaires ou avec le déménagement d’une équipe déjà existante, et ça s’est avéré positif comme réponse », a affirmé M. Lussier.

Au fil des discussions, le Condor de Nicolet est entré dans l’équation alors que l’équipe cherchait à changer de ville, après une saison plutôt décevante dans la petite municipalité de la Rive-Sud de Trois-Rivières.

« On n’avait pas réussi à vendre de billets de saison et on s’est dit qu’on ne prendrait pas le risque de perdre de l’argent une deuxième année de suite en restant à Nicolet », a soutenu Robert Chevrier, qui voit en Saint-Hyacinthe une véritable ville de hockey.

Il est d’ailleurs d’avis que les amateurs de hockey maskoutain seront au rendez-vous puisqu’il s’agit d’un bon calibre puisque les équipes regroupent plusieurs anciens de la LHJMQ et du junior AAA.

« C’est une belle qualité de hockey, avec du jeu assez rapide et robuste, a-t-il souligné. On retrouve facilement deux ou trois bonnes bagarres par match, mais ça reste du jeu propre qui se joue dans la légalité. »

Une rivalité naturelle

Depuis que la rumeur de l’arrivée d’une équipe de la LHSAAAQ à Saint-Hyacinthe se répand, l’enthousiasme des amateurs de hockey se fait déjà sentir, a assuré M. Chevrier, en évoquant la rivalité naturelle qui émanera entre la future formation maskoutaine et les Bisons de Granby.

« On n’est même pas rendu à Saint-Hyacinthe qu’on entend déjà parler de la rivalité avec Granby », a-t-il lancé.

Le président du circuit estime pour sa part qu’une équipe en sol maskoutain apportera beaucoup de bon à la ligue.

« Granby se retrouvait un peu seul dans son coin, a reconnu Dominic Lussier. C’est sûr qu’on veut développer ce genre de rivalité de proximité. »

Cela pourrait même avoir des retombées positives pour les autres équipes importantes de Saint-Hyacinthe, comme les Gaulois dans le midget AAA et les Lauréats au niveau collégial, qui peinent à attirer les spectateurs.

« Je pense que ça peut être positif, ça va faire bouger le hockey dans la région. Tant mieux si ça amène plus de gens à circuler à l’aréna », a soutenu le directeur général de la structure des Gaulois, Benoit Rajotte.

La cohabitation risque également de se faire facilement, a plaidé Dominic Lussier, puisque la saison de la LHSAAAQ ne comporte que 22 parties, dont seulement 11 locales. « Et il n’y a pas vraiment de pratiques, donc c’est seulement un match par semaine ou aux deux semaines, selon si l’équipe joue à l’extérieur », a-t-il poursuivi.

On ignore pour l’instant quel nom prendra le Condor une fois l’officialisation de sa venue à Saint-Hyacinthe annoncée. Les équipes du circuit senior AAA prennent habituellement le nom d’un commanditaire.

image