17 mai 2012
Mazda MX5 édition spéciale
Le jouet de l’été
Par: Marc Bouchard

L’été arrive. Avec lui, le retour des terrasses, des soupers BBQ, des vêtements légers, et bien entendu, des voitures décapotées. Car avouons-le, le simple plaisir de rouler cheveux au vent lors d’une belle soirée estivale compte parmi les plaisirs estivaux les plus appréciés.

publicité

Ceux qui sont en désaccord avec cette affirmation sont, soit trop vieux pour l’apprécier ou n’ont tout simplement jamais essayé. Attention, je ne parle pas ici de rouler en permanence le toit baissé, mais de pouvoir profiter de quelques moments de joie pure au volant lorsque le temps s’y prête.

Et c’est exactement ce que propose la Mazda MX5 édition spéciale que j’ai la triste tâche (attention, ici ironie) de conduire pour les quelques semaines qui viennent. Car on m’a proposé d’en faire l’essai sur une plus longue période, moi qui en adore la conduite, mais qui ai cependant souvent mis en doute la vie quotidienne à bord de ce véhicule.

Spéciale, vraiment?

Premièrement, quelques détails. Il faut savoir que la MX5 édition spéciale n’est en fait qu’une déclinaison de la MX5 traditionnelle, offrant quelques accessoires supplémentaires. Le trait le plus marquant demeure cependant le style extérieur, puisque c’est la première fois que Mazda offre une MX5 à toit rigide de couleur différente du reste de la carrosserie.

Ainsi, ma MX5 d’essai est de couleur rouge, alors que son toit tout de noir vêtu se marie aux jantes, elles aussi noircies pour l’occasion. Avouons-le, elle a un style bien à elle et plus sportif que jamais. Mais seulement 450 unités de cette finition seront proposées sur le marché nord-américain. Pour le reste, on n’a touché ni à la motorisation ni aux autres standards mécaniques. Ce ne sont que des accessoires de confort (même si, par un hasard qui m’échappe totalement, la mienne est dépourvue du service Bluetooth devant pourtant être de série). Quant à la mécanique, elle fait toujours appel à un petit 4 cylindres souple et amusant, bien que pas tout à fait aussi puissant que ne le souhaiteraient les maniaques. Il fait bien quelque 160 chevaux (en fait 167 chevaux précisément), ce qui peut paraître bien peu pour un véhicule au tempérament sportif. Mais il faut savoir qu’une MX5 n’est pas une auto comme les autres : même à très basse vitesse, la qualité de sa direction et la précision de ses suspensions rendent la randonnée sportive. En fait, même la sonorité du véhicule, pourtant bien loin d’un gros V8, donne un petit frisson à la conduite et laisse même présager aux autres automobilistes que vous allez rouler plus rapidement que vous ne le faites en réalité. Bon, réglons la chose : l’espace à bord est limité, la capacité de chargement infime, et le tout un peu bruyant, mais cela ne m’empêche pas d’en apprécier la conduite. Quant au toit, rigide, il se replie en quelques secondes à peine, sur simple pression d’un bouton. Et contrairement à la plupart des cabriolets à toit rigide, le toit se loge à l’arrière sans handicaper l’espace de chargement déjà un peu rikiki.

Et le plaisir

Mais voilà… conduire une MX5 est une source intarissable de plaisir. La direction est précise, et la voiture enfile les virages avec une aisance déconcertante. Du moins pour quelques jours… Car je continue de croire qu’à la longue, les sacrifices exigés par la MX5 risquent de peser fort contre elle.

Tout de même, je dois être franc : je n’ai jusqu’à maintenant pas eu à souffrir trop de ces contraintes. Il est vrai que pour partir en voyage, je dois limiter au maximum mes valises. Mais quand vous me verrez circuler, tête nue, sur la rue des Cascades en vous saluant de la main, sachez que mon sourire ne sera pas dicté uniquement par le fait que je vous ai vu : la MX5 a tendance à avoir cet effet sur moi. On verra d’ici quelques mois si je pense la même chose…

Forces :

– Cabriolet abordable – Toit rigide efficace – Direction précise

Faiblesses :

– Espace limité – Ergonomie étonnante – Puissance limitée

Fiche technique :

Moteur : L4 2.0L DACT 16 soupapes Puissance (ch@tr/min) :167 @ 7000 Couple (lb.pi@tr/min) : 140 @ 5000 Roues motrices : Arrière Transmission : Manuelle à 5 rapports Autre transmission : Automatique à 6 rapports Freins : Disques avant/disques arrière Consommation : 8,1l aux 100 km (combiné) Prix : de 30 790 $ à 41 790 $

image