17 décembre 2015
Signature du registre
Le maire Corbeil croise les doigts
Par: Jean-Luc Lorry
Le maire Corbeil croise les doigts

Le maire Corbeil croise les doigts

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le dossier du futur centre de congrès municipal dans lequel la Ville de Saint-Hyacinthe compte injecter plus de 25 M$ dans sa construction se joue aujourd’hui jeudi. Le maire Claude Corbeil croise les doigts pour que les Maskoutains ne se déplacent pas en grand nombre à l’hôtel de ville pour y signer un registre dont le nombre de signatures pourrait signifier la tenue d’un référendum.

Publicité
Activer le son

« Je suis confiant. Je n’ai pas eu de signaux négatifs qui pourraient me rendre ­inquiet. J’espère que la population ne nous barrera pas la route dans ce dossier majeur », a indiqué en entrevue au COURRIER le maire Corbeil.

Selon la Loi sur les élections et les ­référendums dans les municipalités, 768 signatures sont nécessaires pour ­forcer la tenue d’un référendum.

De 9 h à 19 h, les citoyens pourront se présenter à la mairie pour inscrire leur nom, leur adresse et leur signature afin de signifier leur désaccord à ce que la Ville emprunte un montant de 23 675 000 $ pour financer un centre de congrès qui ne sera plus sa propriété en 2056.

Dans ce dossier stratégique pour ­relancer le tourisme d’affaires, la Ville a signé un bail emphytéotique d’une durée de 40 ans avec Les Centres d’achats Beauward qui auront la possibilité de ­devenir propriétaire de la bâtisse au terme du contrat.

Parallèlement, la Ville a signé une ­entente de partenariat avec Beauward qui s’est engagée à construire un hôtel haut de gamme de 200 chambres sur le site des Galeries St-Hyacinthe ­(dont l’entreprise est propriétaire) qui sera intégré au centre des congrès.

Le maire Corbeil estime que cette ­entente pourra être rendue publique lorsque « toutes les ficelles du dossier ­seront attachées ».

Pour l’heure, le maire de Saint-­Hyacinthe est impatient de connaître l’issue du registre qu’il espère en à sa ­faveur. Le premier magistrat compte d’ailleurs envoyer dès demain vendredi la demande de règlement d’emprunt ­auprès du ministère des Affaires ­municipales.

« Cela fait trois ans que cette problématique du tourisme d’affaires nous afflige. Il faut que notre économie marche », a martelé M. Corbeil.

Celui-ci fait référence au long conflit de travail à l’Hôtel des Seigneurs débuté en octobre 2012 et qui avait eu comme conséquence la ­fermeture du complexe hôtelier fin ­décembre 2013.

La Ville a déjà prévu une réserve ­financière de 1,5 M$ pour payer les frais d’architectes évalués à 800 000 $ ­ainsi que pour régler des « honoraires à venir ».

Concernant l’architecture du futur centre de congrès et de l’hôtel qui est le fruit du travail de la firme NEUF architecte(s) et de son sous-traitant ­Kanva, certains éléments pourraient être revus et corrigés.

« Nous avons passé nos commentaires sur le design. Des choses seront ­modifiées », a commenté Claude Corbeil.

Le nombre de signatures recueilli sera annoncé à 19 h 05 précisément dans la salle du conseil municipal.

image