7 décembre 2017
Objectif 60 000 habitants
Le maire Corbeil met le paquet pour attirer des citoyens
Par: Rémi Léonard
Le maire Claude Corbeil a donné plus de détails sur les mesures incitatives que la Ville compte mettre en place pour attirer de nouveaux résidents dans les prochaines années.   Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le maire Claude Corbeil a donné plus de détails sur les mesures incitatives que la Ville compte mettre en place pour attirer de nouveaux résidents dans les prochaines années. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Alors que 2020 approche et qu’il reste encore plus de 4 000 citoyens à amener à Saint-Hyacinthe pour atteindre l’ambitieux objectif de 60 000 habitants, la Ville s’apprête à sortir l’artillerie lourde pour y arriver.

La campagne L’avenir à Saint-Hyacinthe, qui vise à stimuler la croissance démographique de la ville, est déjà en cours depuis l’été dernier, mais le maire Claude Corbeil a donné la semaine dernière des précisions sur l’un des aspects décisifs de cette offensive : les mesures incitatives.
En plus des programmes de crédit de taxes déjà existants, le maire a parlé de nouvelles mesures comme une « subvention qui peut aller jusqu’à 25 000 $ » pour la rénovation d’une unité résidentielle construite avant 1990 ainsi qu’une « aide à la mise de fonds pouvant aller jusqu’à 10 000 $ » pour les premiers acheteurs, lors d’une allocution devant le milieu de l’immobilier maskoutain.
Puisque ces mesures dépassent les pouvoirs normalement attribués aux municipalités, un projet de loi d’intérêt privé a été déposé à l’Assemblée nationale par la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, afin de permettre à la Ville d’aller de l’avant. Le dépôt a eu lieu le 15 novembre, mais il serait étonnant que le projet de loi soit étudié d’ici la fin de la présente session parlementaire, qui se termine le 8 décembre. « On s’attend davantage au printemps », a précisé Claude Corbeil.
La démarche reste néanmoins sérieuse puisque 1,5 M$ est prévu au prochain budget pour offrir ces incitatifs dès 2018. Ces mesures permettront de « relancer l’économie, amener de la population et vont s’autofinancer », a soutenu le maire. Avec l’activité portes ouvertes prévue au printemps, il croit que la campagne va « attirer l’attention sur Saint-Hyacinthe » et permettre à la ville d’être « en avant des autres » en termes d’attractivité.
Le maire a également démontré un fort degré d’optimisme quant à l’atteinte de la cible de 60 000 habitants pour l’année 2020. « On commence à y croire et on ne lâche pas. Quand j’ai annoncé ça en 2014, j’étais peut-être le plus convaincu, mais les dernières données de Statistique Canada nous encouragent », a commenté le maire. Le dernier recensement (2016) chiffrait la population maskoutaine à 55 648 personnes, par rapport à 53 236 lors du recensement précédent (2011). 

image