21 décembre 2017
Sylvianne Tanguay, enseignante en formation professionnelle : mentore 
Le mentorat : avec générosité et passion
Par: Le Courrier
Sylvianne Tanguay

Sylvianne Tanguay

Réussir mieux avec le mentorat pour entrepreneurs!
Le mentorat pour entrepreneurs de la MRC des Maskoutains est un service qui contribue à la croissance et au maintien de l’activité entrepreneuriale. Pour ceux et celles qui désirent réussir leur projet d’entreprise, il s’agit d’une aide inespérée, d’une précieuse collaboration. La MRC des Maskoutains compte actuellement 26 mentors issus des secteurs manufacturier, commercial, social et agricole. Les textes qui seront présentés dans le cadre de cette série ont été rédigés par Cécile Graillet pour la MRC. Ils mettent en valeur des mentors, bénévoles, qui ont à cœur de transmettre leur savoir-être, et des entrepreneures mentorées qui apprécient le soutien et les conseils de leurs mentors.

Sylvianne Tanguay a un parcours d’enseignante et d’entrepreneure. « Pour donner une formation en lancement d’entreprise à de futurs gens d’affaires, être entrepreneur est primordial pour pouvoir comprendre leur situation, leur découragement et leurs interrogations. »
Lorsque le programme de mentorat lui a été proposé, passionnée et curieuse comme elle est, il était naturel qu’elle accepte. En plus d’être enseignante et mentore, Sylvianne Tanguay fait aussi des voyages humanitaires avec Éducation internationale pour aider les écoles professionnelles du Mali à mettre en place des activités génératrices de revenus. Elle fait également partie de l’OBNL Entrepreneuriat Québec qui propose du matériel pédagogique et qui soutient les entrepreneurs.
Du savoir-faire au savoir-être
« En lancement d’entreprise, on fait du coaching : on donne des directives, c’est le savoir-faire. En mentorat, on donne des conseils, on rassure : c’est le savoir-être. » Le mentorat nécessite de la psychologie pour bien accompagner l’entrepreneur dans sa réflexion et son questionnement. Mais le mentor ne prend pas la décision à la place du mentoré. « Il le « challenge », lui retourne ses questions, lui fait prendre conscience de certains aspects de son projet. Il l’écoute, sans porter de jugement, et l’aide à arriver à un constat par lui-même. »
Il est d’ailleurs essentiel que le mentor ait de l’écoute et de l’ouverture d’esprit. « Le jeune entrepreneur en face de lui peut penser les choses de manière différente. Il ne faut pas imposer sa propre idée. Un mentor, c’est un exemple silencieux. » Les mentorés mettent eux-mêmes la main à la pâte et fournissent les efforts nécessaires à leur réussite. « Ils doivent avoir de la rigueur, de la logique et du suivi pour concrétiser leurs idées. Il est judicieux de se livrer un peu aussi, car sans transparence, on peut passer à côté de l’important dans la relation d’accompagnement. »
Aider à réaliser des rêves
Tous les mentors sont des passionnés. Ils accompagnent de nouveaux entrepreneurs pendant un ou deux ans, les rencontrant une fois par mois ou selon les besoins du mentoré.
« Chaque profil est différent, mais dans tous les cas, ça doit « fitter » entre les deux en tant que personnes. » Positive et respectueuse des différences, Sylvianne Tanguay est fière quand les mentorés ou les jeunes entrepreneurs comprennent l’implication de leurs décisions, quand ils apprennent à rester objectifs et à opter pour des choix en toute connaissance de cause. Le conseil qu’elle leur donne est d’aller au bout de leurs rêves, mais en étant réalistes, d’aller chercher les outils et les personnes compétentes pour les appuyer. « C’est là que le besoin de mentorat se fait vite ressentir, car la difficulté est de passer de l’idée à la concrétisation. » Pour y arriver, rien ne vaut le soutien de quelqu’un qui est déjà passé par là. Beaucoup d’entrepreneurs diront que rencontrer des échecs, ce n’est pas échouer : c’est apprendre. « Il y a même un dicton qui dit que quelqu’un d’intelligent apprend de ses erreurs et quelqu’un de génial apprend des erreurs des autres. »
Sylvianne Tanguay est une femme bien occupée à aider les entrepreneurs à réaliser leur projet d’affaires et pour certains, atteindre leur rêve. Et sa générosité n’est pas près de se tarir : « Même à la retraite, je continuerai de mentorer. »

image