26 septembre 2013
Le milieu rural immunisé contre la grippe saisonnière
Par: Le Courrier

Les froides journées d’automne sont de retour et avec elles, le virus de la grippe. Cette année, toutefois, sa propagation sera d’autant plus difficile puisque dix municipalités de la MRC des Maskoutains et le CSSSRY se sont alliés pour offrir cinq nouvelles cliniques de vaccination antigrippale en milieu rural.

Ainsi, les résidents de Saint-Hugues et Saint-Marcel-sur-Richelieu pourront se faire vacciner le 21 novembre à Saint-Hugues. Ceux de Saint-Liboire, Sainte-Hélène-de-Bagot et Saint-Valérien-de-Milton auront leur clinique à Saint-Liboire le 28 novembre, tandis que la population de Saint-Jude, La Présentation et Saint-Bernard-de-Michaudville recevra le vaccin les 19 et 20 novembre à Saint-Jude. Pour Saint-Pie, la vaccination se déroulera le 27 novembre et celle des citoyens de Saint-Damase se fera le 26 novembre.

Pour chacun des sites, 80 places seront disponibles et visent, en priorité, les personnes à mobilité réduite pour qui il est contraignant de se déplacer à la clinique de vaccination des Galeries St-Hyacinthe. Pour ce projet-pilote appelé à évoluer les années suivantes, deux infirmières ainsi qu’une agente administrative seront sur place à chacune des journées de vaccination. « Nous avons limité à 80 le nombre de personnes admissibles en raison de la capacité du CSSSRY à fournir le personnel. Comme vous le savez, il est difficile d’embaucher des infirmières, nous vivons une pénurie de main-d’oeuvre. On ne peut pas fermer ou diminuer les services à la clinique de vaccination des Galeries pour augmenter le nombre d’infirmières sur les sites en région », a tenu à rappeler Lise Langlois, directrice des services ambulatoires et de première ligne au CSSSRY. Cette limitation, de même que la non-participation de certaines municipalités de la MRC, n’ont pas tardé à soulever diverses questions en conférence de presse. À savoir si l’on pourrait accueillir des résidents d’autres municipalités n’ayant pas accès à ce nouveau service sur leur territoire, « ce sera aux municipalités participantes d’accepter ou non. Mais on ne laissera personne en difficulté », ont répondu les responsables du projet.

Premier arrivé, premier servi

Bien que la clientèle à mobilité réduite soit ciblée, aucun système ne sera mis en place, lors de la période de réservation téléphonique, pour la favoriser. Seul l’ordre d’appel primera.

Micheline Martel, directrice du transport adapté et collectif régional à la MRC, assure toutefois que les municipalités seront vigilantes et que de la promotion sera faite pour rappeler que la vaccination en milieu rural s’adresse d’abord aux personnes à mobilité réduite. « Il ne faudrait pas oublier que si 80 personnes de Saint-Liboire reçoivent le vaccin dans leur municipalité, cela fait 80 personnes de moins sur la route pour venir jusqu’à Saint-Hyacinthe. Nous améliorons ainsi les soins de santé en périphérie », souligne Mme Martel. Le vaccin sera offert gratuitement aux clientèles reconnues à haut risque et à leur entourage. Les autres devront débourser 20 $ pour s’immuniser contre l’influenza.

image