16 janvier 2014
Le monde maskoutain de la chasse et pêche est en deuil
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le 31 décembre, nous quittait pour un monde meilleur, nous l’espérons, un personnage légendaire de la chasse et pêche à Saint-Hyacinthe et sa région.

Les amateurs de sport et d’activités de plein air, dans la quarantaine ou plus âgés, ont en effet pour la plupart connu ce pittoresque expert en chasse et pêche, Gilles Flibotte, fondateur du commerce du même nom.Pour les générations plus jeunes, ce nom aura évoqué plutôt le toujours bien actif magasin de sports de la rue Nichols, dans le « quartier cinq » ou Notre-Dame, comme on dit de nos jours. Cette institution de chez nous aura survécu grâce à la relève familiale, au départ à la retraite du couple Flibotte-Fortin, car il faut le souligner en grosses lettres, maman Flibotte a aussi été bien active au sein de l’entreprise. Il y a eu une époque où les fils y étaient, puis depuis plusieurs années, cette continuité aura été l’oeuvre d’Andrée Flibotte et son conjoint André Robert, avec les leurs.M. Flibotte avait atteint l’âge vénérable de 90 ans. J’ai eu le privilège de lui parler il y a tout au plus quelques années. L’homme avait bien sûr vieilli, mais il avait toujours l’oeil vif et comme son visage s’illuminait en parlant de ses passions, la chasse et la pêche.Pour le sexagénaire que je suis, M. Flibotte aura fait partie de mon patrimoine. Jamais je ne pourrai oublier cet homme direct, fier et ma foi, un peu spécial.Que dire aussi de cette coïncidence de voir partir notre Gilles Flibotte quelques heures avant que ne le suive dans l’Au-Delà, le célèbre et lui aussi bien coloré chroniqueur Jean Pagé! Espérons qu’ils se rencontrent au cours de cet éternel voyage de chasse et pêche… À Madame Louise Fortin, les enfants, leurs conjoints et tous les vôtres, je me permets de me faire le porte-parole du monde du sport, en vous présentant nos plus sincères condoléances.

Jacques P. MorinSaint-Hyacinthe

image