11 juin 2015
Bals des finissants
Le Nez rouge des ados reprend du service
Par: Sarah Daoust Braun
Yves Frenette et son équipe de bénévoles raccompagneront à la maison plusieurs jeunes après leur soirée d’après-bal le 19 juin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Yves Frenette et son équipe de bénévoles raccompagneront à la maison plusieurs jeunes après leur soirée d’après-bal le 19 juin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour une 8

« Les autorités ne veulent plus se mêler des après-bals, c’est malheureux. Ils m’ont dit que s’ils recevaient une plainte, ils devraient appliquer la loi », explique le propriétaire du Camping Saint-Pie, Marc Grenon. Celui-ci a donc préféré renoncer aux après-bals sur son terrain puisque les policiers ne l’accompagneront pas cette année. « Il y a trop de risques. On a besoin d’un encadrement », ajoute-t-il.

C’est tout un revirement de situation pour Yves Frenette. « Les bras m’en sont tombés lorsque j’ai appris la nouvelle. Nous sommes extrêmement surpris et déçus », lance-t-il. Les adolescents avaient l’habitude chaque année de se ­rassembler au Camping Saint-Pie pour fêter la fin de leur secondaire.

Il n’est pas question pour autant de laisser tomber le service, qui est devenu une tradition au fil des ans. « On va organiser une bonne nuit de raccompagnement le 19 juin », explique M. Frenette. Les bals des finissants de la polyvalente ­Hyacinthe-Delorme, de Casavant et de l’École secondaire Saint-Joseph auront lieu ce soir-là.

Le service sera disponible pour tous les jeunes de la région de Saint-Hyacinthe qui possèdent un véhicule et qui désirent retourner à la maison en sécurité après leur soirée d’après-bal. Ils n’auront qu’à téléphoner aux bureaux de Formation 2000 où sera situé le point de départ des bénévoles.

Le service, complètement gratuit, est né de la volonté de réduire les risques de ­dérapages routiers. « Il y a huit ans, je me demandais ce qu’on pouvait faire pour éviter les accidents les soirs de bal. Il y en avait beaucoup à Saint-Hyacinthe les ­années précédentes », se rappelle M. Frenette. Commençant modestement avec moins d’une dizaine raccompagnements la première année, Yves Frenette et son équipe offrent aujourd’hui en moyenne une quarantaine de raccompagnements.

« On a même des parents qui nous ­appellent pour nous remercier d’avoir raccompagné leur enfant », souligne-t-il.

Le service pourra d’ailleurs compter sur l’aide de l’organisme maskoutain ­Satellite qui oeuvre à la prévention des dépendances.

« C’est sûr et certain que si les jeunes appellent, on va être là », indique M. Frenette. Malgré tout, le service ne pourrait exister sans l’aide des bénévoles et des commanditaires. Toute personne qui désire s’impliquer ou commanditer le service doit contacter Yves Frenette au 450 223-1313. Les finissants qui ­souhaitent utiliser le service pour ­retourner à la maison en sécurité après leur soirée d’après-bal doivent téléphoner au même numéro.

image