1 octobre 2015
Le NPD n’aura pas mon vote
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Mme Brigitte Sansoucy

Madame,

Je ne voterai ni pour Tom (Thomas) Mulcair, ni pour vous.

Le 19 octobre, il y aura près de trois ans que des centaines de ­travailleuses et travailleurs de l’hôtel des Seigneurs ne travaillent plus en raison d’une décision prise par le parti libéral du Québec à l’époque où Thomas Mulcair était membre du conseil des ministres.

En effet, c’est en décembre 2003 que fut amendé le code du travail afin de faire ­disparaitre la convention collective lors de concession partielle d’entreprise. Ceci a eu pour conséquence directe d’inciter la Ville de Saint-Hyacinthe à tenter d’acquérir le centre des congrès sans la convention ­collective protégeant ses salariés. C’est pour conserver des emplois de qualité que les syndiqués ont déclenché la grève.

Puisque les actionnaires de Colombie-Britannique n’ont pas réussi à faire plier les genoux aux grévistes, c’est une compagnie propriété du grand argentier du parti libéral qui s’est acoquinée avec un ancien candidat libéral (le maire actuel) afin de tenter à nouveau de se débarrasser des syndiqués.

Pendant ces 36 mois, vous avez toujours fait l’unanimité avec les autres membres du conseil contre les grévistes. Qui plus est, vous conservez actuellement votre droit de retour au conseil afin de pouvoir poursuivre ce travail de démolition si vous n’êtes pas élue. Lorsque vous dites vouloir créer des emplois de qualité à titre de députée fédérale, je crois que vous mentez à la population et qu’elle devrait vous sanctionner pour cela.

En terminant, je dois vous indiquer que ce n’est pas le conseiller syndical de la CSN qui vous écrit. Je suis d’abord un électeur du comté qui, en se basant ­uniquement sur l’information publique, votera pour confirmer sa volonté d’avoir un pays plutôt que de faire confiance à des candidats fédéralistes dont les partis et les chefs ont travaillé contre les intérêts de la population. Je me souviens…

image