15 septembre 2011
Parc industriel de Saint-Pie
Le NPD tend une perche à Lacasse et Dutailier
Par: Le Courrier
Sur la photo dans l'ordre habituel, Peter Julian, député de Burnaby-New Westminster; Marie-Claude Morin, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot; David Fontaine, vice-président du marketing du Groupe Dutailier et Sylvain Garneau, président du Groupe Lacasse.

Sur la photo dans l'ordre habituel, Peter Julian, député de Burnaby-New Westminster; Marie-Claude Morin, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot; David Fontaine, vice-président du marketing du Groupe Dutailier et Sylvain Garneau, président du Groupe Lacasse.

Le critique de l’opposition en matière d’industrie à Ottawa, le néo-démocrate Peter Julian, a profité d’une visite dans plusieurs entreprises de la région pour prendre le pouls de l’industrie du meuble. Un secteur qui montre depuis quelques années des signes inquiétants d’essoufflement.

Publicité
Activer le son

Cette tournée planifiée depuis le début juin a permis au député de Burnaby-New Westminster, une circonscription de Colombie-Britannique, de rencontrer les dirigeants des groupes Lacasse et Dutailier basés dans le parc industriel de Saint-Pie.

Ces dernières années, ces deux piliers de l’industrie du meuble au Québec sont grandement affectés par la vigueur du huard conjugué à l’effondrement de l’économie américaine et à une féroce concurrence asiatique. « Nous vivons actuellement une crise manufacturière au Canada. Le gouvernement fédéral doit s’impliquer et soutenir l’industrie du meuble », a mentionné Peter Julian, lors d’un point de presse tenu en début de semaine en présence de la direction des Groupes Lacasse et Dutailier. Durant sa visite d’entreprises, M. Julian était accompagné de sa collègue de la Chambre des Communes, Marie-Claude Morin, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot. Mme Morin a profité de la venue de M. Julian, pour lui remettre la lettre que le comité d’action locale pour la sauvegarde de l’industrie du meuble vient d’adresser à plusieurs autorités politiques du pays, dont les premiers ministres Stephen Harper et Jean Charest.Dans cette missive, on demande principalement que les programmes RENFORT et PSIF (programme de soutien à l’industrie forestière) soient prolongés et que le design industriel fasse l’objet d’un programme de soutien. Ces prochains jours, le comité désignera quatre porte-parole pour venir défendre l’industrie du meuble auprès du Comité des industries à Ottawa. Un comité composé de quatre néo-démocrates, six conservateurs et libéral.

Démarche politique

Cette démarche politique du NPD pour soutenir l’industrie du meuble s’est déroulée sans l’implication des élus locaux.

Le maire de Saint-Pie, Pierre St-Onge ainsi que les députés de Saint-Hyacinthe et d’Iberville, Émilien Pelletier et Marie Bouillé sont membres du comité d’action local pour la survie de l’industrie du meuble et cosignataires de la lettre adressée aux deux paliers gouvernementaux.« Le but de notre point de presse n’était pas d’y convier tous les signataires de la lettre.Ce n’est pas de notre responsabilité d’agir à titre de porte-parole du comité », explique Brigitte Sansoucy, adjointe de circonscription au bureau de Marie-Claude Morin. Initiateur du comité, le directeur général du CLD, Mario De Tilly n’était pas disponible pour accompagner les deux députés néo-démocrates dans leur tournée d’entreprises industrielles en raison d’un conflit d’horaire, a mentionné le principal intéressé au COURRIER.Depuis sa création en février, ce comité s’est réuni une fois à l’hôtel de ville de Saint-Pie et deux fois dans les locaux du Groupe Dutailier. Le Groupe CTT, un centre collégial de transfert de technologie affilié au Cégep de Saint-Hyacinthe, et les entreprises Airboss, Écono-Fan et Oeufs Bec-O situées dans la MRC d’Acton ont également reçu la visite des deux députés fédéraux.

image