17 novembre 2011
Le Panthéon des sports de Saint-Hyacinthe (2)
Par: Le Courrier
Paul Picard, à droite, grande vedette de la cuvée 1954 du Panthéon des sports. Archives Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

Paul Picard, à droite, grande vedette de la cuvée 1954 du Panthéon des sports. Archives Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

La cuvée 1953

La semaine dernière, nous avons vu que des citoyens de Saint-Hyacinthe, soucieux de préserver notre mémoire sportive, se sont regroupés pour former le Panthéon des sports de Saint-Hyacinthe en 1953. Visant alors à souligner l’apport des sportifs de la première moitié du XXe siècle, deux journalistes ont dressé une liste de 99 candidats répartis dans dix sports différents.

Afin de nommer les dix premières personnalités qui seront admises au Panthéon, le Comité de sélection adopte un système de pointage accordant un maximum de 60 points à chaque personnalité. Ainsi, les six membres du comité donnent 10 points à leur premier choix, 8 à leur deuxième, 6 à leur troisième et ainsi de suite. Le sportif ayant le plus haut pointage dans chaque discipline sera élu. Quelques jours avant la soirée d’intronisation, on fait connaître le résultat des travaux du comité de sélection par le biais des journaux.

La cuvée 1953

Le samedi 21 mars, à la salle Chez Wilfrid, à Douville, on procède à la première intronisation du Panthéon des sports de Saint-Hyacinthe. Pour l’occasion, 500 personnes se déplacent pour assister à cette soirée historique.

En parcourant les tables du regard, on aperçoit Son Honneur le maire Ernest-O. Picard, Mlle Cécile Bouchard – fille de T.-D. Bouchard, le shérif Cormier, les notaires Henri et Marcel Morin, Hervé Chapdelaine ainsi que les échevins Larivée et Saint-Amand. L’invité d’honneur est le joueur de tennis montréalais Henri Rochon. Au cours de la soirée, on procède à l’intronisation des dix personnalités élues au Panthéon. – Au hockey : Eugène Payan a joué pour les Canadiens de Montréal de 1911 à 1914. Il a eu comme coéquipiers Jack Laviolette, Didier Pitre et le fameux cerbère Georges Vézina. – Au tennis : Henri Laframboise a remporté le titre de champion provincial à quelques reprises et a également joué en coupe Davis. – Au baseball : le docteur J.-A. Viger a connu une brillante carrière dans les ligues seniors et a même refusé une offre des Dodgers de Brooklyn. – En cyclisme : Roger Bélanger a participé à plus de 30 courses, dont une neuvième position à l’âge de 15 ans dans l’épreuve Québec-Montréal. – En course à pied : en quatre ans de carrière, Roland Harton a participé à une vingtaine de courses. – En gymnastique, Philippe Philie a pratiqué son sport au Patronage Saint-Vincent-de-Paul où il dirigea le Corps de gymnastique. – Au croquet : Uldéric Majeur a été le maître de cette discipline pendant plusieurs années. Il remporta plusieurs championnats en plus d’être un habile quilleur et joueur de billard. – À la boxe : Roméo St-Amand a livré plus de 75 combats en carrière. Chez les poids mouche, il s’est battu à deux reprises pour le championnat canadien. – Au golf : Henri Morin, champion de la ville à quatre reprises et également un des membres fondateurs du Club de golf Saint-Hyacinthe. – À la nage : Timothée Boissonneault remporta une course de huit kilomètres entre Pointe-aux-Fourches et Saint-Hyacinthe ainsi qu’une épreuve de 19 kilomètres à l’île Sainte-Hélène.

La cuvée 1954

Le 22 janvier 1955, on procède à l’intronisation des athlètes pour l’année 1954. Encore une fois, on ouvre les portes du Panthéon à d’anciennes vedettes dont la carrière active est terminée. Gérard Côté toujours membre du comité de direction demeure le principal organisateur de cette soirée. L’événement se déroule au Manège militaire.

Parmi les 400 personnes présentes, on remarque plusieurs sportifs montréalais, dont le boxeur Eugène Brosseau et le cycliste René Cyr, champion canadien de 1936 à 1940. Accompagné des cyclistes Albert Gachon et André Robert, Cyr est présent avec ses confrères pour rendre hommage à Paul Picard qui est intronisé dans la catégorie cyclisme. Les autres intronisés sont Oscar Aubuchon, hockey; Eugène Girard, baseball; Roméo « Kid » Lareau, boxe; Rosaire Grégoire, golf; Henri Morin, tennis; Maurice Bienvenue, course à pied; Gilbert Archambault, croquet; Martial Morin, natation et Roland Comtois, athlétisme. Pour des raisons inconnues, les activités du Panthéon des sports de Saint-Hyacinthe se sont arrêtées par la suite. En 2000, un restaurant de Saint-Hyacinthe y allait de l’aménagement de son propre Panthéon. Malheureusement, cette initiative disparue lorsque l’on changea les éléments muraux il y a quelques années. Pour conserver notre patrimoine sportif, j’invite les membres des associations et clubs sportifs à contacter le Centre d’histoire pour obtenir des renseignements sur la sauvegarde de leurs archives. Pour que vive l’histoire sportive de Saint-Hyacinthe.

image