22 octobre 2015
Le peuple a choisi!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Et la vague libérale a tout balayé d’un océan à l’autre, sauf quelques nids de résistance conservatrice ou néodémocrate.

Depuis le début de la longue campagne électorale, une lutte à trois était présentée comme l’issue la plus logique, sans savoir qui viendrait en tête du scrutin. Puis, le recul du NPD a modifié la donne alors que le Parti libéral et son chef effectuaient une belle remontée dans les intentions de vote des électeurs. Mais avec des luttes à trois ou à quatre dans plusieurs circonscriptions, la perspective restait la même qu’au début.

Et le lundi 19 octobre, le peuple a fait son choix. Avec les résultats que l’on sait qui ont abouti à l’élection d’un gouvernement libéral largement majoritaire et représentatif de toutes les régions du pays, sauf dans l’Ouest.

Dire que la surprise a été totale dans tout le pays est un euphémisme; une toute ­nouvelle donne est en place et cela, pour les quatre prochaines années.

L’équilibre du pouvoir est désormais ­nettement dans l’Est, avec l’Ontario, le Québec et les Maritimes qui ont opté pour un changement radical. Et les provinces de l’Ouest se retrouvent désormais minoritaires; ce qui devrait a priori modérer leur influence dans plusieurs dossiers, dont ceux du transport de pétrole.

Plus concrètement encore, le Québec prend de la vigueur au niveau fédéral alors qu’il a assuré ou conforté, c’est selon, la majorité libérale.

Le Bloc québécois, avec deux fois moins de votes, a réussi à faire élire une dizaine de députés; ce qui est de mauvais augure pour son avenir.

Le peuple a choisi et, d’une certaine ­manière, a déjoué tous les jeux de coulisses des partis et des experts. Mais notre ­système politique permet encore qu’une minorité contrôle tout le pays.

image