23 août 2012
Le président de la Commission scolairede Saint-Hyacinthe interpelle les candidats
Par: Le Courrier

À titre de président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et au nom du conseil des commissaires, je tiens à adresser publiquement certaines questions auxquelles nous souhaitons connaître votre positionnement.

À titre de président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et au nom du conseil des commissaires, je tiens à adresser publiquement certaines questions auxquelles nous souhaitons connaître votre positionnement.

Voici, en quelques lignes, des préoccupations qui nécessitent des réponses :Notre besoin criant d’espace pour dispenser adéquatement la formation professionnelle, la formation générale des adultes et la formation au secteur des jeunes demeure une problématique majeure. Pour nous, il est essentiel que nous puissions offrir aux citoyens les installations requises pouvant répondre aux besoins de formation. De quelle façon comptez-vous contribuer pour aider la Commission scolaire à atteindre cet objectif?Depuis quelques années, l’investissement du gouvernement dans le secteur public de l’éducation a diminué. De plus, depuis deux ans, nous sommes affectés par des compressions budgétaires importantes s’élevant à ± 2 millions $ pour cette année seulement. Nous souhaitons maintenir nos services auprès de la clientèle. Nous avons réduit les frais administratifs qui représentent seulement 4 % des dépenses, un des plus bas taux de frais d’administration des secteurs publics et parapublics. Y aura-t-il un réinvestissement en éducation qui nous permettra de maintenir la qualité et le niveau des services offerts aux élèves tout en gardant nos écoles ouvertes, particulièrement en milieu rural?Dans le secteur public de l’éducation, ce sont des citoyens élus qui prennent les orientations et les décisions, et ce, dans le seul intérêt de la réussite scolaire de la clientèle. Nous souhaitons que la démocratie scolaire soit reconnue et qu’elle continue de gouverner notre système public d’éducation. Quel gouvernement se prononcera pour faire reconnaître et faire respecter la démocratie scolaire?Nous avons une mission, soit celle de veiller à la qualité des services offerts à notre clientèle en ayant un rôle d’accompagnement et de soutien aux établissements. Pour réaliser cette mission, nous avons besoin d’avoir à notre disposition les moyens et les ressources compétentes nécessaires.

Richard Flibotte,président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

image