20 octobre 2011
Le prix d’ami du CN
Par: Martin Bourassa

La Ville de Saint-Hyacinthe a décidé d’aller de l’avant avec l’étude de faisabilité sur les coûts et la dynamique d’un tunnel à quatre voies dans le prolongement du boulevard Casvant. C’était la décision à prendre.

La Ville de Saint-Hyacinthe a décidé d’aller de l’avant avec l’étude de faisabilité sur les coûts et la dynamique d’un tunnel à quatre voies dans le prolongement du boulevard Casvant. C’était la décision à prendre.

On saura enfin au terme du processus mené par le Canadien National (CN) et à la lecture des études complémentaires menées par la Ville de Saint-Hyacinthe sur la circulation et les passages de convois de quoi il en retourne. On videra la question.On sera alors à même de prendre une décision éclairée sur l’infrastructure à mettre en place pour franchir la voie ferrée : les partisans des deux options, c’est-à-dire du passage à niveau et du tunnel à quatre voies devraient pouvoir faire le plein d’arguments au terme de toute l’opération. Une chose est certaine, la décision reposera maintenant sur du concret. On ne peut pas en dire autant de la décision préalable du précédent conseil endossant le passage à niveau.Il faut saluer le travail du comité de travail formé pour négocier avec le CN, un comité réunissant le maire Claude Bernier, le directeur général Louis Bilodeau, le directeur du service du Génie, Pierre Gabrielli, ainsi que les conseillers Bernard Barré et David Bousquet. Leurs démarches ont incité le CN à revoir le coût de son étude à la baisse. Au lieu de devoir acquitter une facture de 200 000 $ pour bénéficier de cet éclairage, il nous en coûtera 76 000 $ plus taxes. On comprend maintenant ce que voulait dire Bernard Barré quand il a qualifié son récent voyage à Montréal du déplacement le plus rentable de sa vie! Voilà qui soulève cependant de gros doutes sur les honoraires établis par le CN dans l’ensemble des projets. Faut-il rappeler que dans un précédent rapport elle établissait le prix d’un tunnel à deux voies autour de 17 M$, un chiffre précis à plus ou moins 40 %.Fait plutôt étonnant, on sait d’avance que cette nouvelle étude détaillée sur le tunnel à quatre voies ne sera précise qu’à 30 %. On dira qu’on gagne 10 % de précision, mais cela reste quand même une approximation étonnante dans les circonstances.C’est le côté déplorable de ce dossier. La Ville de Saint-Hyacinthe dépend essentiellement du bon vouloir du CN et de ses évaluations. Elle paie et c’est à peu près tout. Elle ne décide pas des échéanciers et ne participe pas aux travaux. Le processus d’appel d’offres public pour faire intervenir la concurrence ne s’applique pas non plus.Cela dit, la suite du dossier est beaucoup plus incertaine. Si les élus confirment leur intention de tenir des assemblées publiques pour discuter des études à venir, ils entrevoient aussi la possibilité de faire trancher la question par un vaste sondage scientifique. C’est un non-sens et cela ne tient pas la route. Je ne peux pas croire qu’une administration publique responsable puisse s’en remettre à un sondage au terme d’un long processus que l’on veut et dit rigoureux. Cela ne fait pas tellement sérieux et j’ose croire que les élus le réaliseront d’ici là. J’y reviendrai, promis.

image