11 février 2021
Le propriétaire du Cinéma Saint-Hyacinthe peu surpris du prolongement des mesures
Par: Jean-Philippe Morin

Guillaume Venne s’attendait à ce que son cinéma soit fermé après le 8 février, mais il voit d’un bon œil la réouverture des salles en zone orange. Photo Pascal Cournoyer | Le Courrier ©

Le propriétaire du Cinéma Saint-Hyacinthe, Guillaume Venne, s’attendait à ce que les cinémas demeurent fermés après le 8 février. C’est pourquoi il n’a pas été surpris outre mesure lors de l’annonce de François Legault, le 2 février.

Publicité
Activer le son

« On s’y attendait, mais on voit ça positivement que les cinémas puissent ouvrir en zone orange. On voit que le premier ministre mentionne plus souvent le mot “cinéma” lors de ses points de presse. C’est le fun de voir qu’on pense à nous », souligne M. Venne, qui a aussi des cinémas à Belœil, Sorel-Tracy, Joliette et Drummondville avec sa compagnie Cinémas RGFM.

D’ailleurs, contrairement à la première vague, l’annonce de la réouverture des cinémas en zone orange est arrivée au même moment que celle des restaurants et non après, ce qui rassure Guillaume Venne.

En zone orange, les cinémas et salles de spectacle pourront rouvrir à partir du 26 février. Les places devront être assignées et le port du masque sera obligatoire tout au long de la représentation.

« Pour notre part, dès qu’on a le go, on n’aura pas besoin de trois semaines pour être prêts, seulement de 48 heures. On est beaucoup liés au marché américain pour la sortie des nouveaux films. Tout ça semble positif pour mars et avril, mais tout dépend de l’évolution de la pandémie aux États-Unis. On continue de suivre ça de près, mais c’est certain qu’on a hâte de retrouver notre personnel et nos clients », conclut M. Venne.

image