24 juillet 2014
Été dans le 450
Le p’tit train va loin pour Philippe Bond!
Par: Le Courrier
« Les gens disent que je suis très accessible, avoue Philippe Bond. Je pense que c'est la plus grande qualité qu'un humoriste peut avoir. »

« Les gens disent que je suis très accessible, avoue Philippe Bond. Je pense que c'est la plus grande qualité qu'un humoriste peut avoir. »

Les Maskoutains l’ont accueilli il y a deux ans avec son premier one-man-show, dans le cadre de l’Été dans le 450, et ce sera encore le cas cette année. Moins d’un an après la fin de sa première tournée, l’humoriste est déjà de retour sur les planches des différentes salles du Québec pour son deuxième spectacle solo Philippe Bond 2.

La tournée n’était même pas terminée l’automne dernier que l’humoriste pratiquait déjà quelques nouveaux numéros en prévision d’un deuxième spectacle. Avec plus d’une quarantaine de représentations de rodage depuis le printemps, c’est un humoriste fébrile qui a repris la tournée le 18 juillet.

« Je suis toujours fébrile de faire des spectacles, a lancé Philippe Bond avec enthousiasme. Je n’aurais jamais pensé écrire un spectacle aussi rapidement, mais la chimie est là avec Sylvain Laroque qui fait la script-édition et on a monté le spectacle dans le temps de le dire. Je suis vraiment content du résultat. »On ne remplace pas une formule gagnante, c’est ce que le duo préconise comme façon de travailler. On retrouve donc un Philippe qui se dévoile tout autant que dans son premier spectacle et qui raconte un lot d’anecdotes croustillantes à en faire pleurer les spectateurs, un peu sur les traces de ses influences, Michel Barrette et Jean-Marc Parent.« Je me dévoilais déjà pas mal dans le premier spectacle en parlant de ma famille, mais cette fois-ci je parle de mes premières expériences. Une rétrospective de ma première tournée, des choses qui me sont arrivées et je ne voudrais pas nécessairement que ça se reproduise alors en commençant je donne des règlements. Mes premières jobs, mes premiers voyages avec mes amis, mes premiers spectacles dans les bars, d’un spectacle que j’ai fait dans une prison qui a mal tourné », raconte Philippe.

Artiste en demande

C’est avec une grande confiance qu’il entreprend sa tournée. Passionné du métier, il sera également de retour sur les ondes de radio NRJ Montréal à compter du 25 août et on le verra aussi à V télé à la barre de la deuxième saison d’Allume-moi dès l’automne. Beaucoup de projets qui permettent à l’artiste de se réaliser professionnellement, peut-être même plus que s’il avait poursuivi son rêve de devenir joueur de hockey professionnel.

« Bien que l’horaire soit parfois difficile, j’aime mon travail et j’ai travaillé fort pour me rendre où je suis présentement alors je ne me plaindrai pas, a-t-il confié. En plus, j’ai le meilleur des mondes, je joue au hockey deux fois semaine pour le plaisir. »« L’humour, c’est un très bon métier et je pense même que j’ai mieux vieilli en humour que j’aurais vieilli dans le sport. J’ai tellement appris de choses en côtoyant des professionnels. J’ai beaucoup changé depuis que je suis humoriste et ça m’a fait du bien. »Philippe Bond s’arrêtera au Centre des arts Juliette-Lassonde les 8, 9, 15 et 16 août à compter de 20 h dans le cadre de l’Été dans le 450. Pour se procurer des billets, il faut communiquer avec la billetterie de la salle de spectacle par téléphone au 450 778-3388 ou encore par Internet au www.centredesarts.ca

image