18 février 2021
Forum
Le rang des oubliés
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le Petit rang Saint-André, c’est le rang des oubliés, des oubliés de l’internet haute vitesse. Pourtant, l’internet haute vitesse est proche de nous et même tout autour de nous. À Saint-Hyacinthe, à Saint-Barnabé-Sud, dans tous les autres villages environnants et même dans le parc industriel Théo-Phoenix à un kilomètre de chez nous. Quand je dis tout autour, c’est tout le tour.
Le Petit rang Saint-André, c’est une trentaine de résidences et près de 75 citoyens maskoutains.

Dans notre rang des oubliés, pas de câble, pas de fibre optique. Nous avons bien une ligne téléphonique filaire en cuivre, mais elle ne nous permet pas, à cause de sa vétusté, d’avoir de l’internet minimalement performant.

Pourtant, nous avons mis l’effort : pétitions et appels téléphoniques répétés aux fournisseurs, à la MRC et même aux instances politiques. Tous nous disent d’être patients, que ça s’en vient.

Chaque nouvelle annonce mentionnant un financement gouvernemental pour un déploiement d’internet à haute vitesse dans notre coin nous donne espoir. On se dit : « Celle-là, c’est pour nous! » Mais celle-là et toutes les autres avant n’ont jamais été pour nous.

La seule solution qui s’offre à nous est la possibilité d’avoir un forfait internet par antenne micro-ondes. Un forfait très dispendieux et très peu performant avec une vitesse de téléchargement variant de 5 à 10 mégabits/seconde. En matière de vitesse de téléchargement, c’est une vitesse de tortue.

Penser faire du télétravail ou de l’étude à distance dans ces conditions est de l’ordre de l’incertain et de l’improbable, ça use aussi la patience!

Nous ne sommes plus à une époque d’utilisation sporadique et partielle. L’internet haute vitesse est devenu un incontournable, une obligation.

Je vous parlais plus haut de patience. Qu’y a-t-il après la patience? C’est évidemment l’impatience. L’impatience de se sentir oubliés, d’avoir l’impression d’être laissés pour compte, de n’être qu’une minorité de citoyens maskoutains que l’on considère comme non prioritaires à cause de notre nombre. C’est un feeling pas plaisant ça!

Le but de ma lettre n’est pas de dénoncer, mais plutôt de faire en sorte que nous devenions une priorité. En fait, la priorité dans le prochain plan de déploiement de l’internet haute vitesse de notre MRC.

Yvan Boulay, Saint-Hyacinthe

image