18 février 2021
Forum
Le RÉÉCSH réclame une attestation de déplacement pour études
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le Regroupement des étudiants et étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe (RÉÉCSH) accueille favorablement l’ajustement des mesures sanitaires en vigueur dans les cégeps et les universités annoncé par la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. Le gouvernement démontre ainsi sa préoccupation quant à la santé psychologique et l’isolement de la population étudiante. Toutefois, il semble omettre certains enjeux relatifs à leur réussite.

Santé psychologique et isolement

Le retour en présence pour la tenue d’activités de groupe à caractère pédagogique ou d’enseignement ainsi que la possibilité de travaux d’équipe est une excellente nouvelle pour l’ensemble de la population étudiante. La détérioration de la santé mentale, causée principalement par l’isolement, est une problématique majeure démontrée dans le rapport de l’enquête nationale Derrière ton écran, menée par la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) à l’automne dernier. Ce rapport soutient que l’état de santé psychologique s’est détérioré pour 64 % de la population étudiante depuis le début de la crise.

Réussite et couvre-feu

Le même rapport expose que 27 % des répondants ont indiqué ne pas avoir d’endroit calme et propice à la concentration pour étudier convenablement. Également, d’autres ne bénéficient pas du matériel technologique adéquat ou d’une connexion internet suffisante pour mener à bien leurs études.

L’imposition du couvre-feu limite les heures d’accès aux infrastructures et aux équipements mis à la disposition des étudiants et étudiantes, pouvant compromettre la réussite de ce groupe. Nous avons à cœur la réussite de tous et croyons qu’aucun membre de la communauté étudiante ne devrait voir ses travaux compromis par le couvre-feu. Considérant que les circonstances actuelles nous sont défavorables, si une personne étudiante a besoin d’un accès au cégep dans le cadre de ses études lors des heures normales d’ouverture, elle devrait y avoir droit.

Solution à portée de main

Le RÉÉCSH propose une solution à cette problématique, à l’échelle nationale. Alors qu’il est possible pour un membre de la communauté étudiante d’obtenir une attestation de déplacement durant le couvre-feu dans le cadre d’une activité parascolaire ou d’un cours, il devrait en être de même pour ceux qui désirent étudier au collège.

La remise d’attestation pourrait être administrée par les agents de sécurité de l’établissement au moment du départ. Ceux-ci n’auraient qu’à ajouter le nom de l’étudiant ou de l’étudiante ainsi que l’heure à laquelle l’attestation fut éditée, limitant par le fait même d’éventuels abus.

Cédric Martin, président du Regroupement des étudiants et étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe

image